Member Article:Partie à 3 Post Your Comment

REDMAMBA5 61 M
4  Articles
Don't like So so Good Very Good Excellent

What do you think?

 

Partie à 3

7/17/2017

Je vais vous raconter comment une fois j'ai été pris en mauvaise posture, enfin si on veut.
Nous étions début juillet et je me promenais en vélomoteur dans le village voisin. J'ai rencontré, marchant sur le trottoir la fille avec laquelle je "sortais" comme on disait à l'époque. Donc je m'arrête. On s'embrasse on discute un peu et elle me dit que sa mère (son père étant parti on ne sait où) ne rentrera que vers 19h. Pas besoin d'en dire plus, nous avions la même idée en tête. Elle saute sur le vélomoteur et nous retournons chez elle. A peine passé la porte, nous sommes dans les bras l'un de l'autre nos bouches sont collées et nos mains en grandes exploratrices explorent nos corps respectifs. Son tee shirt n'est bientôt plus qu'un souvenir et comme il faisait très chaud, elle ne portait pas de soutien gorge. Ma bouche plongea directement dans le vif du sujet, je lui suçais et mordillais les tétons et elle aimait cela. Puis elle se libère, m'attrape par la main et m'emmène à sa chambre. On se jette sur le lit, je replonge ma tête entre ses seins et ma main remonte le long de sa cuisse. Oh surprise, pas de soutien mais pas de culotte non plus. Je me relève, me déshabille, lui enlève sa jupe et entreprend de plonger mon nez dans ses affaires. Je pousse ma langue entre ses lèvres et entreprend des allers retours. Elle aime ça. Puis avec mes deux pouces, j'écarte les lèvres au niveau de son clito et je commence à le lécher. Cette fille est un volcan, elle adore le sexe. Elle gémit et crie des "Oh ouiiii, oh ouiiiiii". Tellement absorbé par nos galipettes, nous n'avons pas entendu maman rentrer. Elle avait vu le vélomoteur, donc elle savait que j'étais là et comme elle ne voyait personne au rez de chaussée, elle s'est dirigée vers l'escalier et a entendu les gémissements de sa fille. Donc elle est montée et s'est arrêtée un moment pour nous observer. Elle aurait pu crier au scandale, me mettre dehors, mais si la fille aimait tellement le sexe, elle le tenait de sa mère. Chez maman il n'y avait rien à jeter, 35 ans (elle avait accouché à 17 ans) des jambes de rêve, des cuisses rondes et musclées, des seins fermes et bien ronds, (tout cela j'avais pu l'admirer quelques jours auparavant alors que j'attendais la fille et que maman prenait le soleil en monokini dans son jardin). Donc j'étais la bouche sur la chatte de Carla, à quatre pattes , le cul en l'air et les couilles bien à vues. Elle s'est approchée de moi et m'a attrapé les gesticules. J'ai tellement été surpris que j'ai sauté en l'air et je suis retombé à côté du lit. J'étais par terre, j'avais débandé aussi sec et je ne savais que dire.
-Alors je vois que l'on fait du bien à ma fille!
Toujours à terre je ne savais quoi répondre. Elle m'a tendu la main pour me relever et s'est assise sur le lit. J'étais devant elle, avec ma zigounette dans un état lamentable. Prise de pitié certainement, elle a commencé à me caresser "le service trois pièces" du bout des doigts. Ses caresses étaient d'une douceur extrêmes et le résultats ne s'est pas fait attendre. Mère et fille se jetaient des regards complices.
-Et bien vas-y qu'est ce que tu attends pour continuer, elle n'attends que ça.
En effet Carla était déjà recouchée les jambes largement écartées et elle n'attendait que ma langue. Je dois bien avouer qu'au début je n'étais pas très à l'aise, mais la main de Luna (oui Luna pas Louna) entre mes cuisses qui me caressait et me branlait a tout de suite dissipé ma gêne. Carla goûtait mes coups de langues et mes caresses digitales et elle n'a pas tardé à jouir.
Luna s'était levée et me caressait tout le corps. Elle s'est retirée le temps de se déshabiller et est revenue se coller contre moi et me caresser. Puis elle s'est couchée sur le lit, jambes bien écartées.
-Tu t'es bien occupé de la fille, maintenant tu vas t'occuper de la mère.
Pas eu le temps de me le dire deux fois que ma langue astiquait déjà son petit bouton. Telle mère telle fille, elles avaient le feu au cul toutes les deux. Je ne sais plus combien de temps je l'ai léché, mais au moment critique elle m'a attrapé par les cheveux et m'a enfoncé la tête dans sa chatte. J'ai cru que j'allais étouffer. Carla avait remplacé sa mère et me masturbait très lentement pendant que je prenais langue avec le petit chat de maman.
En parfaite maîtresse femme, elle s'est redressée.
-Maintenant que tu nous a montré ce que tu savais faire avec ta langue, tu vas nous montrer ce que tu sais faire avec ton vilebrequin. Mais à mon avis tu es trop excité pour nous satisfaire pleinement, on va te donner un peu de plaisir et puis on te remettra en condition pour nous faire plaisir.
Aussitôt dit, aussitôt fait. Me voilà couché sur le lit avec deux bouches qui s'affairent sur mon zizi. Tour à tour, lèvres et puis langue sur le gland et sur la tige, elles s'embrassaient avec ma bite entre leurs bouches tout en me chatouillant avec leurs langues. Je n'ai pas résisté longtemps au traitement et j'ai explosé. Jusqu'à présent je peux affirmer ne plus avoir goûté à une pipe aussi délicieuse. Maman a envoyé Carla chercher des boissons et pendant ce temps là elle a commencé à me couvrir le corps de petits baisers. Elle savait y faire, car après une ou deux minutes, mon macaroni trop cuit redurcissait, et les caresses buccales qui ont suivi ont terminé de me rendre apte au service. Carla est revenue que Luna donnait ses derniers coups de langue et elle a invité sa fille à se coucher pour recevoir l'hommage du mâle. Carla était couché au bord du lit, les jambes repliées. Moi à genoux entre ses cuisses, vu que le lit était bas j'étais à bonne hauteur, Luna était à genoux à côté de moi et par derrière entre mes cuisses elle a saisi mes couilles dans sa main et elle me tenait la bite entre deux de ses doigts. C'est elle qui m' a poussé à l'intérieur de sa fille, elle imprimait elle même le rythme, tantôt lent tantôt rapide, tantôt elle me retirait pour faire passer mon gland entre les lèvres de Carla plusieurs fois avant de titiller le clito et de retourner dans la grotte intime. Le petit jeu a duré un certain temps et à la vue de Carla qui se trémoussait sur le lit, elle adorait cela. Comme j'avais mes mains libres, j'ai caressé le clito de Carla ne retirant mes doigts que pour laisser le passage à mon gland manié de mains de maîtresse par Luna. Le corps de Carla s'est raidi, ses paroles étaient incompréhensibles et elle nous a arrosé de toute la vigueur de son orgasme. A peine Carla avait-elle eu le temps de se reposer sur le lit que Luna m'a retiré de sa fille.
-Maintenant, tu vas contenter Maman, t'as intérêt à assurer parceque moi il m'en faut. Je me suis branlée tout le temps que tu as baisé ma fille maintenant tu vas me défoncer. Couche toi!
L'ordre donné ne laissait aucune alternative, j'ai obéi et elle est grimpée sur moi. On a recouru plusieurs fois le Grand Prix d'Amérique et au galop cette fois. Elle était déchaînée elle criait "baise moi salaud, baise moi salaud" et elle ne faiblissait pas. Carla très excitée était venue se mettre à califourchon sur mon visage et écartant ses lèvres elle m'offrait son petit bonbon à sucer. Un moment, malgré des efforts surhumains, je n'ai plus su me retenir et j'ai lâché tout ce que j'avais en réserve. Luna a crié également et j'ai senti son vagin se contracter autour de mon engin. J'étais vraiment hyper serré et comme elle continuait à chevaucher sans arrêt j'ai bien cru qu'elle allait me l'arracher. Peu à peu les contractions se sont espacées et Luna s'est arrêtée. Elle s'est couché à côté de moi presqu'au même moment où Carla m'inondait le visage. On s'est écroulé tous les trois enlacés en se jurant de remettre cela. Le lendemain je suis parti travailler à l'autre bout du pays pour une semaine et quand je suis renté je suis allé chez Carla pour trouver porte close. Nous avions un endroit secret pour mettre des petits mots et sur le message laissé à mon attention, elle m'expliquait que l'amant de sa mère avait été muté par sa boite dans le Sud de la France, qu'ils étaient partis le surlendemain de notre partie de jambes en l'air dans la précipitation et qu'elle me donnerait des nouvelles. Nouvelles que je n'ai jamais eu, vu que comme je l'ai appris plus tard, ils ont été tué tous les trois dans un accident sur l'autoroute 300m avant la sortie qu'ils devaient emprunter.



Ne faites jamais rien contre votre conscience même si l'état vous le demande.

ALBERT EINSTEIN

Post Your Comment | Mark As Favorite

Member Responses Post Your Comment

Members can vote on this response!

un de mes reves !!!!

7/17/2017

Members can vote on this response!

Très bell histoire excitante à souhaits et dont je rêve également de pouvoir faire...
Mais vraiment dommage que la fin soit si tragique, car tu aurais pu encore t'amuser beaucoup...

7/17/2017

Members can vote on this response!

Ouffff.... très triste comme fin..mais très excitante baise.

7/17/2017

Members can vote on this response!

2 bonnes salopes, domage pour la fin tragique

8/21/2017

Members can vote on this response!

debut cokin fin tres tres triste

8/25/2017