Chronique litt  

rm_elle1962 56F
2226 posts
8/29/2006 7:03 pm

Last Read:
3/28/2008 10:06 pm

Chronique litt

Me revoilà, vacances terminées, pour vous parler de mes lectures d'Août.
Comme elles sont nombreuses, je vais juste en extraire le meilleur car j'ai eu de très bonnes surprises littéraires cet été.

Bye Bye Blondie de la "sulfureuse" Virginie Despentes : j'ai trouvé que c'était une belle histoire d'amour passionnel contrarié, talentueusement racontée, je n'ai pas regretté de m'être laissée tenter il y a quelques mois par la 4ème de couverture malgré la mauvaise réputation de son livre le plus connu intitulé Baise-moi.

Un secret de Philippe Grimbert, dont j'avais déjà lu l'an dernier La petite robe de Paul. Un secret est en fait le récit de l'histoire des parents de l'auteur, marquée par de tragiques évènements pendant l'Occupation. C'est bouleversant, ça prend à la gorge à maintes reprises, il faut le lire. C'est en plus assez court.

One Man Show de Nicolas Fargues : un livre dont je me méfiais au premier abord car il semblait relever de cette "littérature" moderno-branchouille à la David Foenkinos et autre Ilan Duran Cohen. Mais pas du tout ! Il est bien question des affres psychologiques d'un quadra mâle au 21ème siècle, en proie aux diverses interrogations existentielles qui habitent, semble t'il, tout homme CSP+ de cette génération, mais là, c'est de la vraie littérature et on ne s'ennuie pas un instant. Je n'ai pas eu à m'irriter une seule fois, comme ce fût le cas avec Foenkinos, de facilités de "style" et de grosses ficelles narratives. Je le recommande pour un divertissement intelligent.

Le rendez-vous de Justine Levy qui m'avait déjà impressionnée l'an dernier avec son Rien de grave. Le rendez-vousest en fait son premier roman et elle avait déjà à l'époque ce talent bien réjouissant et réconfortant que son deuxième livre m'avait révélé. C'est désormais un auteur dont je guetterai les nouvelles parutions. Alors qu'elle attend sa mère dans un café où elles ont rendez-vous après une longue absence, elle se remémore tous ses souvenirs d'enfance. On voit ses ressentiments d'enfance se débrider au fur et à mesure que le temps avance et que la mère ne se présente toujours pas au rendez-vous. Elle passera d'ailleurs sa journée à attendre vainement cette mère déjà si peu présente, tant physiquement que moralement, dans sa petite enfance. C'est impressionnant de pudeur et de sobriété comme l'était déjà Rien de grave. Bravo Mlle Levy !

La souris bleue de Kate Atkinson, auteur précédemment révélée au grand public par Dans les coulisses du musée (que je n'ai toujours pas lu et que j'ai pourtant en double exemplaires). C'est le récit parallèle, à travers l'enquête d'un détective attachant, de l'histoire de trois ou quatre familles de Cambridge. Du grand art dans le rayon littérature britannique, on ne le lâche pas. Chaudement recommandé aussi. Et comme c'est britannique, ça ne manque pas d'humour juste où et quand il faut.

Babylon Babies de Maurice Dantec : c'est de la SF à court terme, puisque l'action se passe vers 2015. Dans la même lignée que Les Racines du Mal du même auteur. L'action est haletante, et bien que l'intrigue soit complexe et parfois technique, ça doit être habilement écrit puisque j'ai tout compris.

Et une géniale découverte : La Pierre et le Sabre de Eiji Yoshikawa, gros pavé de 856 pages en édition poche, que j'ai englouti en moins de 3 jours tellement c'est passionnant. Suit un second tome presque aussi épais que je vais commencer (La parfaite Lumière). Je pense que ça peut se comparer, pour la littérature japonaise, à Don Quichotte ou aux Trois Mousquetaires. Ca se passe dans le Japon du Shogun Tokugawa (1600-1650), dans une période exceptionnelle de paix et d'unité du pays pendant laquelle les Samouraïs ont eu tout loisir de peaufiner leur art de l'escrime et tout ce qui tourne autour, la fameuse Voie du Sabre ou "Bushido", qui mêle autant les qualités intellectuelles et spirituelles que physiques. A l'égal des Trois Mousquetaires, il y a beaucoup d'action, beaucoup de dialogues, beaucoup de détails sur la vie quotidienne et les relations des différentes classes sociales de cette époque au Japon, le tout dans son contexte historique. LE roman japonais de cape et d'épée. L'auteur l'a publié dans les années 1930. Cet écrivain très populaire est mort en 1962, laissant une oeuvre pléthorique dont ce bouquin est le plus connu (120 millions d'exemplaires vendus).

Ca fait du bien de lire tant de bons livres, si différents pourtant, dans une même période.

.


derwolf55 62M

8/29/2006 10:13 pm

Bonjour ma grande une critique littéraire et sans me demander conseil quand á moi j'ai lu Die Welt von Gestern de Stephan Zweig .
Je n'ai pas gardé un souvenir impérissale de La Pierre et le Sable et la parfaite lumiere Eiji Yoshikawa , je trouve qu'il manqué le coté poétique des films de Kurosawa et que la violence prédomine .J'aime beaucoup Virginie Despentes et sa mauvaise réputation n'est pas pour me déplaire ,j'ai bien sur dévorer aussi une dizaine de polars des vrais de la série noire ....


renardcoi9 68M
323 posts
8/29/2006 10:21 pm

Bonjour elle1962,
Belle dévoreuse de livres,

Deux petites suggestions pour la fin de l'été.
(Si tu ne les a pas déjà lus bien sûr...)

Des livres à lire d'une traite.

SOIE
d'Alessandro Baricco paru en 1997
pour le souffle de sprinter
et
INCONNU À CETTE ADRESSE
de Kressmann Taylor,
pour l'efficacité redoutable dans un roman épistolaire.


________________

________________renardcoi9

PS: C'est vrai que les livres de Eiji Yoshikawa sont des voyages merveilleux dans un monde mystérieux pour nous occidentaux.




rm_elle1962 56F
2066 posts
8/30/2006 1:26 am

@ Derwolf : La violence est bien loin de prédominer dans "La Pierre et le Sabre" et je m'étonne que la grande poésie de ce texte t'ait échappé. L'aurais tu lu trop jeune ?
Et "Die Welt von gestern" t'a t'il plu ? Pas trop violent ?

@ Renardcoi9 : J'ai lu et apprécié Kressmann Taylor il y a déjà plusieurs années, en effet, et "Soie" est dans ma pile à lire. Si tu as d'autres conseils, je suis preneuse car je partage tes goûts.
C'est pas comme pour Derwolf


Comedia_del_arte 49F
830 posts
8/30/2006 3:22 am

J'ai lu bye bye blondie et je trouve que c'est bien écrit. Pour le reste, je vais voir s'ils me plaisent


clandestino774 43M
115 posts
8/31/2006 3:45 pm

Il y a quelques années, j'avais dévoré les deux tomes de La Pierre et le Sabre, trouvés chez un bouquiniste. Mais en le terminant, je me rends compte qu'il y avait une suite et que je ne l'avais pas ! Il faut que je l'achète mais il faut aussi que je relise tout...


derwolf55 62M

9/1/2006 1:15 am

Tu sais ce qu'il te dit wolfie ce matin non mais !!!,á propos connais tu le roman de l'auteur Tchéque Frantisek Kosik Der Grösste der
Pierrots ?...


rm_zardoz437 64M
71 posts
9/1/2006 5:34 am

Je prends la plume pour ajouter quelques commentaires à la description élogieuse que tu as faite,Elle, du roman « La pierre et le sabre » de EiJi Yoshikawa.

Outre le fait que le roman de Yoshikawa est une sorte d’épopée chevaleresque, empreinte de poésie et de romantisme comme tu le décrits si bien, Elle, dans ta chronique littéraire, ce roman est aussi une œuvre biographique de Miyamoto Musashi (1584-1645) , un célèbre samouraï qui fut considéré comme l’un des grands maîtres de la tradition du Bushidô.

Le roman « La pierre et le sabre » est aussi une référence initiatique pour tous ceux qui pratiquent l’art du sabre japonais à travers des arts martiaux tels que le Kendo, le Kenjutsu, le Iado, ou l’Aïkido.

Personnage légendaire, dont la vie aventureuse a inspirée de nombreux romanciers, Miyamoto Musashi fut un escrimeur émérite, qui créa l’école dite « des deux sabres ».

A l’âge de 60 ans, quelques mois avant sa mort, il se retire dans une grotte pour méditer et rédige l’œuvre majeure de sa vie : « Le traité des cinq roues ».

« Le traité des cinq roues » n’est pas simplement un livre de stratégie militaire, c’est aussi un guide initiatique qui révèle le secret d’une stratégie victorieuse et énonce les principes d’un art de vivre basé sur la sagesse dans l’action et la maîtrise de soi.

Les principes qu’il énonce s’appliquent à toutes les activités de nature stratégique mais aussi à tous les gestes de la vie quotidienne.

Toujours populaire au Japon, le traité de Musashi, dont une édition récente est destinée plus spécialement aux gestionnaires, est toujours d’actualité.

L’enseignement de Musashi peut se ramener à neuf principes :

- Éviter toutes pensées perverses.
- Se forger dans la voie en pratiquant soi-même.
- Embrasser tous les arts et non se borner à un seul.
- Connaître la voie de chaque métier, et non se borner à celui que l’on exerce soi-même.
- Savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque chose.
- En toutes choses, s’habituer au jugement intuitif.
- Connaître d’instinct ce que l’on ne voit pas.
- Prêter attention au moindre détail.
- Ne rien faire d’inutile.

Pour saisir le sens profond de ces principes on doit les considérer en fonction de la tradition des arts martiaux japonais et du bouddhisme Zen, ce qui est un exercice difficile pour les occidentaux.

Je te laisse méditer sur ce vaste sujet….


rm_elle1962 56F
2066 posts
9/1/2006 1:30 pm

J'ai eu "Le traîté des cinq roues" entre les mains bien avant "La pierre et le sabre" que je ne connaissais pas à l'époque, pas plus que Musashi. Ca ne m'avais pas beaucoup parlé, et je n'avais surtout pas du tout saisi le rapport avec le cours de gestion à l'occasion duquel on m'avait imposé d'acheter ce traité.

Ce que j'apprécie plus particulièrement dans le livre de Yoshikawa, c'est sa qualité littéraire, ce style de roman picaresque, ce talent à faire passer l'Histoire à travers une histoire se basant effectivement sur la vie d'un personnage réel, mais très largement et brillamment romancée.


renardcoi9 68M
323 posts
9/1/2006 11:25 pm

Bonjour elle1962,

Puisque tu sembles aussi aimer les grandes épopées, alors je te suggérerais
"Marie Laflamme" (J'ai lu, 1999, 414 pages)

par Chrystine Brouillet

cf. Quatrième de couverture :
"En 1662 à Nantes, Anne LaFlamme, herboriste et sage-femme, est condamnée au bûcher pour avoir pratiqué la médecine. Afin d'éviter la même mort à sa fille Marie, Anne accepte de la donner en mariage à Geoffroy de Saint-Arnaud, armateur riche et cruel qui espère trouver le trésor dont Pierre LaFlamme lui a parlé avant de périr en mer sur un de ses navires. Mais Marie déteste son nouvel époux et n'entend pas partager le butin avec lui. Elle veut en jouir avec Simon Perrot, un ami d'enfance, soldat à Paris. Soldat? Plutôt bourreau au Grand Châtelet... comme l'apprend bientôt Guy Chahinian, maître d'une confrérie secrète, qui a permis à Marie de fuir Nantes avec l'aide de Martin le Morhier, un ami de sa mère. Marie doit renoncer à Simon, et Victor Le Morhier l'entraîne avec lui à Dieppe d'où ils s'embarqueront pour la Nouvelle-France. Il souhaite convaincre la jeune femme de son amour. Tandis qu'elle se cachera au Québec, il tentera de trouver son trésor à Nantes..."

Ce premier volet de la saga est très intéressant.
Il nous rappelle que cela ne prenait pas grand-chose pour qu'une femme soit déclarée sorcière: un mouton mort, des pluies diluviennes, de mauvaises récoltes.
Nous retrouvons l'univers carcéral du temps: endroits sordides, humides, combinés à des gardiens sans scrupules.
Tu devrais passer un très bon moment avec Marie Laflamme et puis tu auras très hâte de lire le tome suivant:
"Nouvelle-France".
Pour une mordue de l'histoire, de médecines naturelles, de sorcellerie, ce roman serait une véritable bénédiction.
Et puis il te fera connaître un peu mon coin, le Québec et ses origines.


________________

________________renardcoi9



rm_zardoz437 64M
71 posts
9/3/2006 1:15 am

Je conçois très bien que ce traité soit difficilement compréhensible pour les occidentaux, surtout quand on a ni l’expérience de la pratique des arts martiaux, et en particulier de celle du combat au sabre, ni la connaissance du bouddhisme Zen. Et encore moins, quand sa lecture (ou son étude) est imposée par un professeur qui n’explique pas ou il veut en venir.

Voici comment, à mon avis, on pourrait interpréter les neuf principes de Musashi pour les appliquer au management (d’une entreprise par exemple) :

1 - Éviter toutes pensées perverses :
Concentrer mon attention, dominer mes émotions, savoir faire abstraction de tout ce qui est susceptible de perturber mon jugement, afin d’appréhender avec justesse la situation, ce qui est déterminant pour le choix de la stratégie la meilleur possible.

2 ‒ Se forger dans la voie en pratiquant soi-même :
Mettre en pratique ce que l’on m’a enseigné

3 - Embrasser tous les arts et non se borner à un seul
4 - Connaître la voie de chaque métier, et non se borner à celui que l’on exerce soi-même
:

Avoir une solide formation générale pour situer les problèmes dans leur ensemble afin d’envisager des stratégies à moyen et long terme avec une certaine continuité

5 - Savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque chose:
Voir ce qui est, voir la situation dans laquelle je me trouve avec réalisme, car il n’y a pas d’avantages sans inconvénients, de même qu’il n’y a pas non plus d’inconvénients sans avantages.

6 - En toutes choses, s’habituer au jugement intuitif. :
Ne pas éliminer trop rapidement une solution même si a priori elle me paraît farfelue ou illogique, Apprendre à me fier à mon instinct.

7 - Connaître d’instinct ce que l’on ne voit pas.
Prendre conscience de moi dans ma globalité, en pratiquant une activité physique

8 - Prêter attention au moindre détail.:
Avoir une vue d’ensemble de la situation et non pas m’attacher à chaque détail en particulier ; "Entre voir et regarder, voir est plus important que regarder."

9 - Ne rien faire d’inutile. :
Ne pas dépenser mon énergie inutilement, ne pas me disperser pour me concentrer sur les véritables objectifs ou alors, dans un contexte de productivité « faire le plus possible avec le moins possible »

Puisque tu as aimé l’aspect romanesque, notamment, de « La pierre et le sabre », le roman de James Clavell, « Shôgun » devrait te plaire aussi, même si ce roman, contrairement à celui de Yoshikawa, contient certaines inexactitudes historiques et que l’intrique amoureuse qui s’y noue soit peu vraisemblable.
L’histoire se passe au Japon à la même période et débute par le naufrage sur les côtes japonaises d’un navire hollandais qui fait route vers le Nouveau Monde. L’équipage est fait prisonnier par les japonais et l’un de ses membres, Blackthorne, le héros du roman, s’intègre peu à peu à cette autre culture en participant aux guerres tribales. Il devient tout d’abord Samouraï puis le Shogûn, dictateur et maître absolu.
Ce qui est intéressant dans ce roman c’est de voir à travers la vie des héros, deux civilisations se découvrir et se heurter. Cela donne une autre vision du Japon médiévale. C’est à découvrir, je pense, pour ceux qui ne connaissent pas.


rm_lenz_john 41M
2 posts
9/3/2006 11:59 am

Bonjour,

pour celles et ceux qui ont aime La pierre et le sabre, et en general la vie romancee de Miyamoto Musashi, il y a aussi le livre de Thomas Day, La Voie du Sabre, de la SF, une autre vision de l'enseignement de Musashi ...

bonne fin d'ete


rm_elle1962 56F
2066 posts
9/4/2006 1:01 pm

Je note ça, John. Merci


rm_zardoz437 64M
71 posts
9/15/2006 7:39 am

Un autre livre passionnant sur le Japon : « Le Chrysanthème et le sabre ».
Ce n’est pas un roman, mais un essai écrit par une femme, Ruth Benedict , pour servir de manuel aux forces d’occupation américaines après la deuxième guerre mondiale.
C’est l’un des grands livres que l’on ait écrit sur les japonais.
On y parle des règles de hiérarchie, de bienséance, de l’éducation des enfants, de morale sexuelle, de politique économique….
Un livre à lire pour essayer de (mieux) comprendre le Japon et les japonais.


rm_elle1962 56F
2066 posts
9/16/2006 3:52 am

Contente que Le Chrysanthème et le sabre te plaise, Zardoz. C'est le livre qui, avec Geisha de Lisa Dalby (Editions Payot), avait éveillé en moi une grande curiosité pour le Japon et le rêve lancinant d'y aller un jour.
C'est chose faite et ça a malheureusement été très décevant.


rm_Memoire_2012 30M
4 posts
9/22/2006 7:57 am

Autres livres sur le Japon, bien que moins passionnants que ceux d'Eiji Yoshikawa : La promesse du Samouraï, Vengeance au palais de Jade et Menaces sur le Shogun de Dale Furutani, directeur info' chez Nissan qui se lance dans l'écriture (comme quoi les grands auteurs ne sont pas que des artistes incompris parus en 10/18 dans la collection Grands Détectives.

L'histoire suit la trace du Samourai Matsuyama Kaze, rônin parti à la recherche de la fille de ses anciens maîtres, dans le Japon médiéval, sous le règne du Shogun Tokugawa Ieyasu. C'est plutôt bien écrit et l'ambiance de cette période est plutôt bien rendue. Ils sont plutôts courts, ce qui les rends idéaux pour un petit voyage en train/avion.

A part ça, je ne saurais que conseiller le film Après la Pluie, basé sur un scénario d'Akira Kurosawa, et dont j'ai oublié le nom du réalisateur. J'ai personellement bien accroché.

Voilà voilà =)

(Wah, mon premier post sur le site, bonjour à tous !)


rm_elle1962 56F
2066 posts
9/22/2006 11:09 pm

Bonjour Memoire2012 et bienvenue. Merci pour tes indications, la courte trilogie dont tu parles m'intéresse beaucoup et devrait intéresser Zardoz aussi, qui connaît la Voie du Sabre comme sa poche pour pratiquer le Kendo depuis longtemps et avec assiduité


rm_zardoz437 64M
71 posts
9/26/2006 10:48 pm

Bonjour Memoire2012 et bienvenue sur AdultFriendFinder.

Comme Elle, l’avait devinée, les romans dont tu parles m’intéressent, et je crois que je vais me laisser tenter…

Moi aussi, j’ai beaucoup aimé le film « Après la pluie ».
Pour ceux que cela intéresse, le réalisateur s’appelle, Takashi Koizumi et il est japonais ... bien sur !


Become a member to create a blog