Les femmes ne savent pas lire les cartes routi  

riddick742 43M
449 posts
7/2/2006 4:33 am

Last Read:
8/16/2006 4:26 am

Les femmes ne savent pas lire les cartes routi


Nous voici en juillet 2002.
A l'époque je tournais avec le groupe de la chanteuse S..Nous avions cet été là une tournée de quelques jours dans la Drôme et le Queyras. C'est par cette région des Alpes que notre petit périple devait commencer. Notre point de chute était un petit village perdu dans la montagne: Abriès. Il y avait deux solutions pour y aller: des deux, la plus simple n'était pas celle qui y paraissait...encore fallait-il bien lire la carte routière..
Toujours est-il que nous partions à deux voitures, chargées à bloc avec les intruments...La chanteuse et le guitariste étaient ds la première voiture; mon pote bassite et moi-même ds la seconde. N'étant pas partis en convoi, chacun était donc libre de son itinéraire. La première solution était de passer par Grenoble et la seconde pour laquelle j'avais opté, était de passer par le tunnel du Fréjus, couper la montagne par l'Italie, puis passer un col qui nous permettrait d'arriver en petit chaussons à l'hôtel..sur les coups de trois heures de l'après-midi (d'après mes savants calculs)
Nous voilà partis...temps magnifique, la musique à donf dans la caisse qui soit dit en passant n'appartenait pas à mon pote, mais était gracieusement prêtée par sa tatie..
Jusqu'au tunnel du Fréjus tout allait bien...c'est une fois en Italie que nous allions voir les aptitudes de mon pote à la conduite sportive de montagne..
La route sur le papier était des plus simples: nous devions passer ce col à environ 1400m d'altitude (mais sans le savoir je me plantais d'environ mille mètres: 2400m..et là c'est plus pareil), puis une longue descente nous amenait sur le Queyras.
Et voici la Twingo lancée à l'attaque de la montagne. ET nous nous élevons, heureux et guillerets, et moi bien satisfait de mon plan astucieux qui nous ferait arriver les premiers à l'hotel..aahh aahh
Nous prenons de l'altitude et commençons à traverser les verts paturages...Tiens, vraiment très sympas toutes ces jolies vaches d'alpage, pas notées sur la carte...Etonnant comme par endroit la route se rétrécie...et puis petit à petit la végétation se fait plus rare...les dernières maisons semblent bien loin au fond de la vallée...Voici que nous passons un panneau indiquant une réserve naturelle...oh mais nous, la nature ne nous dérange pas, nous ne faisons que passer...
ET puis mon pote commence à avoir des doutes,...de sacrés doutes même..et moi aussi. Cette route ne ressemble plus à une départementale, tout juste à un sentier carrossable...mais il est où ce fichu col...en plus de ça vu la largeur et le ravin qui est à droite, plus possible de faire demi-tour...petit à petit le silence s'installe dans la voiture, les sourcils se froncent...seule la guitare de Santana continue de faire rugir le cd player qui sautent de plus en plus vu la qualité du bitûme...
Soudain, l'impensable se produit: là, à dix mètres: plus de route!! plus de goudrons...notre beau chemin qui mêne au col se transforme en fait en sentier de grande randonnée...je chiffonne la carte ds ts les sens, la montre à mon pilote...qui bien que lui aussi convaincu par l'évidence du raccourci sur le papier, pense de plus en plus à la tête de sa tatie chérie si elle voyait la gueule de sa caisse sur cette ???..!!!! de route..!
Mais comme il est impossible de faire demi-tour, il nous faut avancer...BRAAMM...un ultime trou dans le chemin de pierre (!!) achève de faire sauter le disque...silence total désormais..un grand moment de solitude...
Nous voici arrivés à la hauteur de quelques randonneurs...grosses chaussures, crampons, piolets sacs à dos avec tente..la totale...
"Abriès, s'il vous plait?"
Le vieil italien n'en crois pas ses yeux! Il ne parle pas un mot de français, mais en trente ans de randonnées, c'est sans doute la première fois qu'il voit une voiture française à 2000m d'altitude contenant une contrebasse, une batterie..et deux abrutis! Bref, la seule et unique solution s'impose: il faut absolument faire demi-tour...la pauvre Twingo n'en peux plus: la voilà transformée en 4/4 sur ce GR dont les trous et les pierres viennent taper tous les deux mètres le dessous de sa pauvre carcasse...enfin un endroit pour repartir...nous croisons encore quelques randonneurs qui nous dévisagent comme s'ils avaient vu un éléphant rose...
Quelques cols plus tard (mais avec des routes goudronnées ceux-là ) nous voici à Abriès...IL est 21h...S., la chanteuse nous a laissé plusieurs messages d'inquiètude que nous n'avons pas reçus, perdus que nous étions dans les montagnes de l'Italie..

rm_framb37 49F
1165 posts
7/2/2006 6:49 am

morte de rire
comment peut on se perdre pour aller à Abriès !!!!
franchement, la prochaine fois que tu vas dans le Queyras, appelles moi, je serais ton guide
je ne sais pas si je vais m'en remettre


amelisia 48F

7/6/2006 7:35 am

allez prochaine viré l'italie mais je serai la conductrice
hé hé hé


daighi 50M
1449 posts
7/14/2006 5:43 pm

HAPPY BASTILLE DAY!..How French are YOUtodayBastille Day

Best wishes,& enjoy!

D.

"Always remember...keep smiling!"

Hugs,

D. XX


rm_Bomodel 46M
52 posts
8/12/2006 9:36 pm

Alala c'est dur ça et pourtant dans un si jolie coin de France, et oui framb je viens de Gap et donc comme toi mdr Mais l'erreur et humaine donc vous êtes pardonnée mon cher


riddick742 43M

8/13/2006 9:19 am

Merci Mr bomodel...et viva la montagnaaaa..


Become a member to create a blog