promenade noctambule dans Lyon  

paulot38 60M
3687 posts
9/8/2006 11:59 pm

Last Read:
6/15/2012 1:56 am

promenade noctambule dans Lyon


Balade nocturne.

Le soleil a disparu depuis longtemps au couchant,
Les besogneux du jour sont rentrés au bercail,
Les magasins aux portes closes brillent par leurs vitrines,
Trouées de lumière dans l’encre de la nuit.
Le peuple de la nuit prend possession de la ville,
Se répand dans chaque rue, envahit chaque traboule,
Explore chaque recoin des entrailles de la cité.
Dans les artères principales, les cinéphiles se pressent,
Cherchant l’accès des salles obscures sous les lampadaires aveuglants
Pour y déguster un polar, un mélo ou une comédie.
Autour de la grand-place les jeunes se regroupent
En bandes bigarrées au langage branché ;
Tous les stéréotypes sont au rendez-vous :
Vêtements de marque, portable scotché à l’oreille,
Bousculades bruyantes, passage chez McDo obligé.
Certains adultes bien sur eux
Les regardent d’un air désapprobateur,
Craignant d’être accostés, perturbés, voire insultés
Par ces grands ados, avenir de notre société.
Les travées annexes, à l’écart des rues grouillantes,
Offrent les senteurs si variées des cuisines du monde :
La cuisine asiatique le dispute au pizzaïolo,
Lui-même concurrencé par l’indien et le grec.
Rien qu’en se promenant devant ces restaurants
Chacun peut s’offrir toutes les saveurs de la planète
Et, s’il en désire plus, qu’il franchisse le seuil !
Sur les berges du fleuve, dans l’obscurité bienveillante,
Les SDF, les marginaux, ces oubliés de la société,
Organisent leur univers dont nul d’entre nous
Ne connaît les règles ni les contraintes.
Ces exclus volontaires mais plus souvent forcés
Font de chaque journée une nouvelle errance.
Dans les quartiers obscurs aux fenêtres aveugles,
Les seuls signes de vie sont les lumières blafardes
Sous les porches des clubs attirant le badaud.
Derrière l’huis verrouillé c’est un tout autre monde
Grouillant d’êtres étranges sous les lampes tamisées ;
Ici les règles sont différentes, parfois déroutantes,
Les codes de conduite ont des limites floues
Seulement définies par la valeur de l’argent :
Tout se monnaie ou presque,
La gratuité est tabou, les tabous facturés !
Dans les rues adjacentes
Se déroule le manège des voitures-escargots
Accélérant, freinant, au gré des silhouettes
Plus ou moins dénudées mais toujours aguicheuses
De ces professionnelles qu’on dit prostituées,
Offrant à ces clients des services facturés
Allant du plus banal au plus élaboré, au plus inavoué.
Et, dans tous les troquets,
On peut croiser encore les rois du petit rouge,
Les accros du demi qui, autour du comptoir,
Refont un monde à part au gré de leur ivresse.
Dans la ville endormie à l’atmosphère feutrée
La quiétude est parfois troublée
Par le vacarme orange et bleu
D’un véhicule de police qui, à tombeau ouvert,
Parcourt les artères de la ville tentaculaire
Pour faire régner un ordre trop souvent bafoué
Par les fantômes de la nuit qui ont leurs propres lois,
Souvent inavouables, toujours intolérables.
Et moi, tel un chien errant,
Je parcours cette ville
Qui, dans l’obscurité, révèle sa dualité :
Vitrine bien pensante durant la journée,
Elle devient cour des miracles la nuit.
J’aime à me promener, noctambule curieux,
Dans les méandres de la cité
Aux facettes multiples,
Aux vies si déroutantes,
Aux activités changeant à chaque coin de rue,
Ville-vitrine de notre société
Dans laquelle l’obscurité permet de laisser aller
Les pulsions de chacun à leurs extrémités.

nounoudenfer 57F

9/11/2006 8:25 pm

j'aime aussi bcp les ballades nocturnes.....tout a une autre dimension la nuit

des étoiles dans les yeux des rêves plein la tête l'espoir au coeur


paulot38 60M
5705 posts
9/12/2006 9:58 pm

oui nounou: les rues, les gens, les sentiments, tout!!!


rm_1asteroide 68M
2479 posts
3/22/2007 5:11 pm

moi qui suis un homme de la nuit (pour) le travail, j'éprouve une certaine extase à rentrer la nuit, parcourant ces immenses artères vides en nuit et encombrées le jour. Comme saint Ex en plein ciel, la nuit on éprouve comme un songe ouaté et empli d'un silence aux charmes mystérieux, propices à la méditation solitaire.
pdm


Become a member to create a blog