Petite r  

rm_VOLCANIA17 55M
1089 posts
7/12/2006 9:46 am

Last Read:
11/10/2009 8:31 am

Petite r

En fait...

Hier au soir, chaleur sur Paris et hirondelles dans le ciel. Grand moment de tendresse avec la cloche de l'église qui égrene nos ébats et Jocelyne Pook qui les berce.

90 minutes de tendresse sans fin menant à une envolée ensemble, loin, si loin dans l'univers.

Le plaisir de l'autre est la seule porte qui permet de casser la bulle dans laquelle nous évoluons, translucide, élastique, barrière non perméable aux émotions adverses. L'amour est la clé de ce passage.

Faire l'amour sans l'autre ne crée que le vide, accentue la distance, ruine l'espoir. Quand je dis faire l'amour sans l'autre, je ne parle pas de masturbation mais de ces étreintes sans joie, gymniques, où le plaisir dit physique enferme sans libérer, où la tristesse et la solitude dominent après. Vous connaissez?

L'amour est un tout: la tête d'abord, les sens (ici en l'occurrence, une glace chez Berthillon face au coucher de soleil sur Notre Dame) du temps, beaucoup de temps, celui de regarder, de se laisser regarder, le corps, les yeux, les mains, l'odeur, les moments d'été subliment les odeurs de l'autre, (chassez les déodorants, en plus ils filent le cancer sur les peaux mal rasées), le toucher, lent fragile, effleurement et prise en main, le poids, gravité nécessaire au mélange, l'ouïe avec le mélange des souffles, le raccourcissement des inspirations, la surdité progressive pour plonger au coeur de l'autre et de l'univers, le gôut, avec toutes ces chairs à manger, lécher, embrasser, gôuter, saveurs infinies des peaux et des larmes intimes, le toucher des peaux, des sexes, la montée progressive vers la totalité de la rencontre, moment où chaque coin, chaque recoin devient une immense steppe où le vent souffle et où l'esprit commence à comprendre ce que peut être l'infini, et Dieu partout dans cet infini, je suis, elle est, nous sommes Dieu.

Et puis la lumière si belle, si grande, si forte, la lumière qui fait vivre et qui fait savoir que notre passage aura été un beau moment...

Et puis....

Et puis, le calme qui enveloppe; la nuit qui descend sur la ville, les souffles qui s'apaisent et se mélangent, la musique qui resurgit, oubliée loin, si loin au fond de l'univers, présente et pourtant absente, l'endormissement ensemble, têtes collées l'une à l'autre, tranquilles, sages et simples.


rm_chrisaline 56F
582 posts
7/13/2006 11:05 am

Sublime ......soupir.


polymne 55F

7/17/2006 10:31 am

L'amour est un tout,un avant ,un pendant ,un apres et trop souvent l'avant et apressont oubliés,merci de la rappeler


Become a member to create a blog