Remerciements...  

Homgardois 45M
5 posts
5/7/2006 7:41 am

Last Read:
5/7/2006 7:53 am

Remerciements...

Avant de partir, je voulais laisser un petit signe a ceux et celles qui par un mot, un clin d'oeil ou autre ont su toucher ma sensibilité. Les voici donc réunis ici.
Cette liste n'est pas exhaustive mais c'est celle qui me vient naturellement et j'ai appris a faire confiance a mes pulsions...

- Merci a toi douce marie d'etre la femme sensible et douce que tu es. Ta délicatesse et tes posts intelligents me manqueront...ainsi que ta libido démesurée...

- Merci a toi charmee d'avoir tenté mais malheureusement n'avoir pas réussi... Je te souhaite trés sincerement la couceur et la complicité affective que tu désires et que tu mérites.

- Merci a toi derwolff pour tes conseils avisés d'oenologie et ton discours sensible et censé.

- Merci a toi jeni341 de m'avoir accepté sans retenue. A toi, peut etre plus qu'aux autres, je souhaite bonne chance pour la suite.

- Merci a toi audrus d'etre une femme jeune qui vit tout simplement sans te prendre la tete. Enfin la définition personnalisée de l'épicurienne.

- Merci a toi rondecochonne de m'avoir tendue la main meme si je t'ai surement décu par la suite. L'inconvénient du virtuel ou les excuses sont édulcorées et peut etre pas prises avec sincérité.

- Merci a toi framb37 de m'avoir donné tes conseils éclairés que finalement je n'ai pas suivi; mais je les garde en tete. Désolé que tu sois partie en vacances au moment ou je partais, mais c'est peut etre mieux comme ca finalement...bisous.

- Merci a toi brunemignonne d'avoir été une vraie femme avec moi: distante, ignorante, chiante. Tu resteras malgré tout une énigme et un regret.

- Merci a toi amelisia d'etre si naturelle et si sincere. Moi, je vous le dis sincerement. "trés heureux l'homme qui saura conquérir son coeur pour le reste de sa vie. Cette femme quand on l'a, on ne fait surement pas l'erreur de la laisser partir. On la garde au fond de sa garconniere, a elle a jamais réservée

- Merci a toi mia pour etre seulement toi et c'est déja beaucoup. Ta sensibilité et ta justesse m'ont touchés. Ne change rien.

- Merci a toi délirium pour ta bonne humeur, tes délires, ta discrétion et toutes les qualités que je ne te connais pas encore...a bientot.

-Un merci spécial a dounounours que j'ai toujours eu plaisir a lire. ta facon de penser et d'écrire faisait que je n'arrivais plus rien a dire. Un frere virtuel des mots. Nos chemins ne se sont jamais croisés et j'en suis navré.

- Et enfin un merci tout particulier maintenant: et oui, je garde toujours le meilleur pour la fin. Et pour changer de la vie réelle, le meilleur ici est une meilleure. Une meilleure pour quoi vous me direz! et bien, je serais embété pour vous préciser les raisons. C'est comme le nutella ca, je ne sais pas pourquoi j'en suis dingue, je l'aime c'est tout. aucun mot ne saurait transcrire avec justesse pourquoi c'est comme ca. c'est comme ca et c'est tout. Et bien pour elle c'est pareil.
Je suis trés heureux d'avoir le privilege comme peu d'entre vous de la compter dans mes ami(e)s. Je ne parle pas du cercle d'ici, mais plutot de la relation clairement établie dans le réel ou la tricherie n'est pas de mise et ou on sait, ou on sent si oui ou non, il y a affinités entre deux etres.
Cette femme la, c'est bluefab (ex bluefab1).
Special kiss to you.

Voila, c'était en quelque sorte mes dernieres pensées sur un site ou malgré tout j'ai eu de trés bons moments.
Je vous dis a tous adieu et bonne chance dans vos recherches, qui que vous soyez, soyez heureux.


Dounounours007 52M

5/9/2006 6:11 pm

"Frère virtuel de mots", je te remercie pour ce compliment qui me touche. Souvent, je me suis fait la même réflexion à ton égard. Tu ne pouvais donc mieux dire. Je te retourne le compliment. Nos chemins se sont croisés plus que tu ne le crois. Les échanges, les dialogues, les mots qui soignent les maux, les enrichissements mutuels n'avaient rien de virtuels. Une étape. Un petit bout de chemin, soit. Mais ils faisaient résolument partie de la vraie vie, bien réelle.

Moi-même, je me suis fait un peu plus rare ces derniers temps. Je me suis aussi posé la question d'un éventuel départ. Même si l'envie de continuer reste la plus forte, malgré les adieux successifs de ceux dont j'appréciais la présence, l'intelligence, la finesse et l'humour me touchent à chaque fois (tu en fais partie), je respecte ton choix que je peux comprendre.

Une vie n'est pas une autre. Tes motivations et ton parcours t'appartiennent. Je te souhaite de trouver la sérénité pour arriver peu à peu à t'apprivoiser, oublier peu à peu tes appréhensions, te donner le droit de te faire confiance, le droit à l'enthousiame, à la spontanéité, sans t'infliger trop de questionnements.

Tu as raison, en amour, rien n'est jamais aquis. Et pourtant, je ne considère pas que l'amour soit un combat de tous les jours. Je crois qu'il faut y croire, très simplement. Accepter qu'il puisse exister comme une évidence, sans autre besoin de se justifier. Même si on n'y a pas été habitué jusque là. Ne pas y aller avec une marche avant et cinq marches arrière. Y aller, quitte à se tromper. Mais avec le sentiment de donner à cet amour toutes ses chances. Pour ne surtout pas être soi-même, par trop de précautions, la source de ses propres déboires. Ne pas se laisser abuser par l'illusion que l'on peut tout contrôler. On ne contrôle rien. Accepter cette idée, c'est se retirer des épaules une pression qui tétanise plus qu'elle ne responsabilise. Laisse-toi vivre. Don't worry, be happy. Laisse-toi submerger par cet amour qui se présente. De tout cœur, c'est tout le mal que je te souhaite.

Salut à toi, frérot.


Become a member to create a blog