1337  

FinalVirgin 40F
205 posts
8/7/2006 3:19 pm

Last Read:
9/18/2006 8:50 pm

1337


31 |)35o|!c|-|4o|0

_|3 5u! |_3 73|\|3bR&(_)><, - 13 \/Eu|=, - 1'!//(0//5013,
|_3 |*|2i/\/c3 o|'/\|<i+4i//3 4 |_a +0|_||2 48o1! :
|\/|@ 53U|_ e-|-0!|_e 357 /\/\0r+3, - & ^^0// 1(_)+|-| [0//5+31e
|"()Rt3 13 $013!1 |\|O|r o|e 14 /\/\e|_@//(01!.

|)4// 14 |\|u!7 |)(_) +0|\/|b0, 701 9u1 //.'4 C0//50|_3,
|2e|\|D-//.0! 13 |°o5!|_!P3 & 1a /\/\3|2 o|'!7A1!,
|_4 |=|_3(_)|2 (,)u! P1a!$4! +4// @ //.0// (03|_||2 |)E5o|_3,
3+ 1a -|-|23!113 0(_) l3 |*A//.p|2 A |_@ r02 5'@11!.

5|_|!$-_|3 @/\/\0u|2 o|_| p#e8u5 ?... 1u$!6//4// 0u 8!|20// ?
//.0// |=Ro//7 357 |2()U63 e//c0|2 o|(_) |>a|$3|2 o|3 |_4 r3!|\|3 ;
_|'/\! |2e\/3 o|4/\/$ 1@ 6r0++3 0|_| //463 |_@ $!|23//e...

& _|'@! 2 |=0! <4i/\/9u3|_|R -|-r4\/3R53 L'@(]-[e|2()// :
/\/\oo||_||_/\/\/ +0U|2 4 70|_|r $|_|R |_4 |_`/|2e |)'0|2|*|-|33
135 50|_|p!|25 o|3 |_4 $4!//+3 & 13$ (|2!5 o|E 14 |=33.

63|24|2 2 //3|2\/@|_

Connaissez-vous le 1337 (leet) ? Tous ceux qui ont eu leur période de wannabee script kiddie doivent savoir de quoi je parle. Voyez, ce n'est pas compliqué, c'est juste des lettre remplacées par des chiffres ou des symboles. Il y a plusieurs "degrés" de 1337, celui-ci est relativement dur à déchiffrer.
Là, en l'occurence, c'est le fameux poème de Gérard de Nerval, "El Desdichado". Ce poème semble inspirer une pléthore de plaisantins, j'ai trouvé sur le web un site qui le décline sous des formes vraiment farfelues et hilarantes.

Je vous communique ici la version culinaire, puis la version polluée, histoire que vous puissiez vous faire une idée.

Le Desdi-cuistot

Je suis le Ténébreux, boeuf, pommes rissolées,
Le Prince d'Aquitaine avec des brocolis :
Ma seule étoile est morte ; - une lotte poêlée
Porte le soleil noir, nappée d'un fin coulis.

Dans la nuit du Tombeau, gnocchi, morue salée,
Rends-moi le Pausilippe en sauce, à l'aïoli,
La fleur qui plaisait tant avec du Beaujolais
Et la treille ou le Pampre et du rosé sur lie.

Suis-je Amour ou Phoebus ?... ou purée de marrons ?
Mon front est rouge encor des poires Belle-Hélène ;
J'ai rêvé dans la grotte en buvant du chouchen...

Et j'ai deux fois vainqueur repris des macarons :
Modulant tour à tour dans la tasse chauffée
Les soupirs de la Sainte et d'un pousse-café.

Gécur de Nervonski


El Desdichadoil

Je suis le Prestigieux, le vieux rafiau coulé.
Les plages d'Aquitaine ont contour amolli.
Ma seule coque est morte, et la mer constellée
Porte les soleils noirs de ma cochonnerie.

Au fond de l'océan, Toi qui m'as fait couler,
Prends-moi mon carburant, et ma merde honnie,
L'huile qui emplissait mon ventre délabré,
Et ma vieille charpente, et ma cale salie.

Suis-je Amoco Cadiz, ou bien Torre Canyon ?
Mon flanc est noir encor d'un baiser de murène;
J'ai sombré dans la fosse où nagent les sirènes.

Mais j'ai cent fois sans heurt traversé les hauts fonds,
Naviguant tour à tour sur les mers endiablées,
Les sourires d'absinthe et les cris des préfets.

Jean-Aymard des Marets-Nouards

Pour ceux que ça intéresserait, voici le site web d'où j'ai pris ces parodies, sourire garanti :
voir commentaire plus bas

Et je me mets d'ores et déjà à composer ma propre parodie, qui s'intitulera, vous l'aviez bien deviné, "El Depressivo".

(Vous m'excuserez si la mise en page est étrange, y a pas moyen de faire un preview sur ce blog)

brunemignonne 54F
7887 posts
8/8/2006 4:35 am

Mince je comprends pas tout trop bien Je vois bien le principe mais faut que je me creuse un peu la citrouille!!!
Par contre ton lien n'est pas passé...il faudrait que tu le remettes en commentaire de façon détournée.
J'y ferai bien un tour moi sur ce site...
Très curieuse de voir ta parodie.


DouceShelley 51M/50F

8/8/2006 8:10 am

J'ai rien compris Je hais les maths tu crois que c'est pour ça ?


derwolf55 62M

8/8/2006 10:22 am

J'attend "El Depressivo" avec impatience ....


FinalVirgin 40F

8/8/2006 12:37 pm

Mais quelle idée de brouiller des liens... Si ça continue, je vais me faire virer
Donc pour le site, nous disions :
achetétépédeuxpointsdoubleslash (pas de trois doublevé)puis l'adresse: graner point net slash nicolas slash desdi slash sommaire point php3

Quant à ma parodie, j'y travaille, j'y travaille...


FinalVirgin 40F

8/8/2006 1:13 pm

Floodons, c'est pour la bonne cause... Et voici donc ma propre parodie, je crois que ce pauvre Gérard de Nerval n'a plus qu'à se suicider dans sa tombe Enfin il y a quelques rimes riches, même si la plupart se complait dans une terrible banalité. Et j'ai au moins respecté le rythme imposé

El Depressivo

Je suis le dépressif, le seul, mélancolique
Le junkie d’hôpital en quête de narcotiques
Ma seule passion est morte ‒ et mon ego meurtri
Porte les stigmates noires d’une entité honnie

Dans la nuit solitaire, toi qui m'as écrasé,
Rends-moi mes cachetons et toute ma pharmacie,
L’aiguille qui apaisait ma pauvre gorge nouée,
Et la tasse où se fond le cachet de l’oubli

Suis-je Valium ou Prozac ?... Seresta ou Stilnox ?
Mes yeux sont rouges encor de l’excès de médecines ;
J'ai pleuré dans la rue où croisent les belles fines...

Et j’ai moultes fois vaincu plongé dans les ténèbres
Testant l’un apres l’autre les conseils du Vidal
Les mélanges les plus fous, et Dieu que ca fait mal


rm_archet19 45M
183 posts
8/8/2006 1:50 pm

tu devrais mettre la vraie version de De Nerval, c'est un jolie poème, comme beaucoup, d'ailleurs, ecrit par De Nerval.
Sinon, j'ai rien compris non plus au jeu 1337. Tu devrais nous donner le mode d'emploi.


brunemignonne 54F
7887 posts
8/9/2006 9:48 am

Ah ben dis donc...là carrément ,je suis épatée!
Fausse modestie que dire que c'est d'une terrible banalité...
Je file sur le site...je vais voir ce dont je suis capable!
Merci


FinalVirgin 40F

8/10/2006 2:36 am

La vraie version, tu l'as en 1337, Archet. Et ce n'est pas vraiment un jeu, faut juste reconnaître les lettres dans ce fatras de symboles bizarres. Sinon, l'original, tu peux le retrouver indemne de toute manipulation sur le site que j'ai donné


patrick_lorraine 57M

8/10/2006 5:48 am

Je suis gérard Mansoif, lubrique, décadent,
souvent je m'en prends plein les dents,
quand Dieu me préserve, hatif, je suis,
quand arrivent les keufs, certaines nuits.

dans les bordels, moi qui suis la star,
je console ces dames, au lit et au bar,
si champagne et téquila, réchauffent les ames,
sexe et diablesses, font que j'aime les femmes.

De vos biens, l'emprunt, je fais souvent,
et par nature, je prends plus que je ne rends,
si par mégarde, votre or me tente,
Vous porterez le deuil de vos rentes.

Souvent vainqueur, souvent chanceux,
je vis mes nuits à vos dépends,
à votre morale, j'adresse mes voeux,
Ce soir, au bordel, on m'attend.


Become a member to create a blog