LES RICHESSES DE LA VIE SONT ISSUES DE LA GRANDEUR DE L'  

FRANK_D22 35M
0 posts
7/25/2005 12:37 am

Last Read:
3/5/2006 9:27 pm

LES RICHESSES DE LA VIE SONT ISSUES DE LA GRANDEUR DE L'

Fierté et enthousiasme son issus de la confiance en soi, c'est l'expression dynamique de la foi dans ses moyens. Le courage, c'est le jaillissement dans le geste d'un fort sentiment intérieur qui se nomme confiance en soi.
"Ceux qui croient que leur destin est gouverné par des forces extérieures se retrouvent en bas de l'échelle sociale. Ceux qui croient à un choix intérieur, un déterminisme intime, se retrouvent en haut de l'échelle sans trop de contraintes et de fatalité." Boris Cyrulnik''
Se faire du mauvais sang, c'est prier pour que quelque chose que l'on ne veut pas arrive.


Le philosophe Nietzsche avait l'habitude de prétendre que les humbles ont souvent raison de l'être. Quant à moi, il n'y a que les timides qui m'intimident. Ceux qui se tiennent la tête entre les genoux et les pieds par en dedans révèlent bien peu de fierté d'eux-mêmes.


Cette attitude physique est issue d'un programme mental qui n'est heureusement pas irréversible.
De même que l'on peut modifier le logiciel d'un ordinateur, on peut transformer sa personnalité dont les traits sont inscrits dans le subconscient. Impossible direz-vous! Les impossibilités sont des chances en habit de travail.


"Les lois mentales exigent qu'on se débarrasse d'une pensée négative en la substituant à une autre." Nous savons aujourd'hui que notre propos intime est négatif à 87%, le premier mot qu'on apprend dans la vie, c'est "NON".


Une étude dans le milieu scolaire californien révèle que 92% des filles de 10e année se trouvent laides.


Le Sciences Times de juillet 88 mentionnait que quatre-vingt pour-cent des étudiants qui entrent à l'école se sentent bien dans leur peau. Rendu en cinquième année, seulement vingt pour-cent conservent une bonne estime de soi. Jusqu'au jour où les jeunes sont dans leur dernière année secondaire, le pourcentage de ceux qui ont conservé une bonne attitude face à eux-mêmes est descendu à 5%.



Les étudiants font face à l'équivalent de 60 jours de réprimandes, d'harcèlements et de punitions. Durant ses douze années scolaires, l'étudiant est sujet à recevoir 15 000 critiques négatives, soit trois fois le nombre d'affirmations positives reçues.



Notre comportement avec notre entourage est le seul critère qui permet de juger ce que nous sommes vraiment. Le renfrogné, le maussade expriment par ces attitudes leur frustration. La plupart des gens qui manifestent beaucoup de colère ont une faible estime de soi; ils voient dans toute opinion différente une humiliation ou une menace.



La jalousie n'est pas une manifestation de l'amour mais bien plus l'expression la peur de perdre l'autre. Ainsi le jaloux ne sent pas qu'il mérite l'être cher et s'imagine toutes sortes de situations contrariantes qui empoisonnent sa vie amoureuse.



Rabaisser son semblable c'est afficher sa petitesse, c'est ramener l'autre à sa hauteur; qui voudrait rabaisser quelqu'un déjà par terre? Édifier l'autre c'est révéler sa propre valeur. Notre facilité à voir du bien partout est une juste mesure de notre santé mentale.
D'ailleurs:


Si un enfant vit dans la critique, il apprend à condamner.


Si un enfant vit dans l'hostilité, il apprend à se battre.


Si un enfant vit dans le ridicule, il apprend à être gêné.


Si un enfant vit dans la honte, il apprend à se sentir coupable.


Si un enfant vit dans la tolérance, il apprend à être patient.


Si un enfant vit dans la motivation, il apprend à se faire valoir.


Si un enfant vit dans la loyauté, il apprend la justice.


Si un enfant vit dans la sécurité, il apprend la foi.


Si un enfant vit dans l'approbation, il apprend à s'aimer.


Si en enfant vit dans l'amitié, il apprend à trouver l'amour dans le monde.


Become a member to create a blog