Prise en compte Hollistique de votre corps......7eme ciel assuree  

sankaijuku 53M
1 posts
2/15/2005 6:55 am

Last Read:
3/5/2006 9:27 pm

Prise en compte Hollistique de votre corps......7eme ciel assuree


Le massage traditionnel thaïlandais
NUAD THAÏ BO LANN

Le massage fait partie integrante de la conception de la vie du peuple thaï : ils vont recevoir un massage comme d’autres vont chez le coiffeur. Ils le pratiquent régulièrement en famille. Les moines l’exercent au même titre que la méditation ou l’étude de textes sacrés. Il a toujours été considère comme l’axe central des soins médicaux traditionels. Associes à la pharmacopée traditionnelle au point que, dans les hôpitaux traditionels, tout traitement commence par un massage.
Contrairement au idées reçues, ce massage trouve son origine en Inde. Le célèbre médecin ayur-védique Shivago Komarpaj contemporain et proche de Bouddha, en fut le concepteur. Il fut introduit en Thaïlande au même moment que le bouddhisme, il y a 2500 ans. Son enseignement fut essentiellement l’objet d’une transmission orale. Les textes anciens qui y faisait allusions furent détruits lors du pillage de la ville d’Ayuthaya en 1767 par les Birmans.
La théorie repose sur les principes de la médecine indienne, a savoir la circulation de l’énergie au travers des « Pranas nadis ». Dans cette tradition, l’énergie parcours le corps selon dix principaux trajets ou « sen ». Ce sont les flux principaux car la tradition indienne en compte pas moins de 72.000 qui irriguent le corps.
On distingue aujourd’hui deux traditions de massage légèrement différentes :

Celle du Nord, représente par le « old medecine hospital » de Chiang Maï, travaille davantage sur les étirements, les mobilisations et les lignes d’énergie.

Celle du Sud, enseignée au temple de Wat-Po à Bangkok, porte plus précisément sur les pressions des points réflexes.

Mais la spécificité du massage Thaï est d’associer des manœuvres de type pressions tout le long des lignes d’énergies à des mobilisations de l’ensemble des articulations dans des postures proches de celle du yoga. Ces etirements favorisent les assouplissements de tout le corps et libèrent en douceurs le corps de ses raideurs. Enfin, le praticien exerce des compressions circulatoires qui ont pour but de libérer le flux sanguin. Pratiqué au niveau de l’aine, de l’aisselle ou d’un autre point plus subtil, ces compressions favorisent l’élimination des déchets, entraîne une meilleure irrigation des tissus et amène une revitalisation intense de l’énergie.
voila pour les preliminaires la suite au prochain numero...

Become a member to create a blog