La transcendance d'Eros  

rm_rabelais95 58M
76 posts
3/24/2006 5:22 pm

Last Read:
4/8/2006 2:58 pm

La transcendance d'Eros

"Prête tes chiens à ton voisin, et il te les rendra fourbus, malades et affamés. Prête ta femme à ton invité, il te la rendra heureuse, épanouie et plus tendre..."
Ce proverbe INUIT (ou Eskimo, je ne sais plus) révèle une pratique qui n'est pas une exception dans l'histoire des peuples. On en retrouve des traces jusqu'en Autriche, dans les vallées reculées où la fille de la maison pouvait à une époque pas si lointaine inviter le voyageur de passage dans sa chambre ( on appelait ça "fenstern" - fenêtrer ) Outre le fait que cela permettait un mélange des gênes évitant la consanguinité, ces pratiques ramenaient la sexualité à un acte de socialisation. Au Moyen Age, en France, il était "chic" d'inviter ses amis à dormir dans son lit.. La taille du lit était la marque de son statut social. Hommes et femmes allaient naturellement nus ensemble aux bains..
La sexualité a une histoire. Et c'est la puissance castratrice de l'Eglise, puis la lente émergence de l'individu et de la bourgeoisie qui vont modifier ces pratiques et les rôles de chacun. Au 18ème le Libertin qui prône la Liberté du désir et du plaisir façe à la morale et à l'Eglise, donne aux femmes personnalité, individualité et désir autonome... c'est, il faut le remarquer,une façon de mieux valoriser la proie et de rehausser l'enjeu... Depuis longtemps déjà, et dans la langue, l'amour était comparé à un combat. L'homme attaquait, la femme esquivait, et il ou elle se rendait aux appâts de l'autre..Mais c'est vraiment au 18è que la sexualité se mue en un complexe jeu de Pouvoir. . Mon corps contre la punition de mon ennemie, exige par contrat la Marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont..... La Libertine (aristocrate) se "prête", ou se loue..mais par morceaux!. Ma bouche, mon sein, ma cuisse...Mais l ' abandon total de soi est vécu comme une reddition.. entraînant une perte d'autonomie, une perte de pouvoir et de substance équivalent à une mort. La Libertine ne se marie pas...à moins de se trouver un vieux et riche baron aux portes du tombeau... qui lui laissera gérer sa sexualité (et sa fortune) tranquille.. " Elle ne nous aiment que morts", disait déjà Erasme au Seizième siècle .. quand les veuves étaient seules maîtresses d'elles-mêmes.
A notre époque où l'autonomie féminine ne fait plus de doute en Occident, je suis frappé par la continuité de ce mouvement de rejet. Les femmes occidentales savent-elles "s'abandonner" dans l'amour sexuel ? Ne cherchent-elles pas dans le célibat prolongé, et le jeu avec le sexe comme une manière de rester autonome ? La FOIRE au sexe masculin (mais pas seulement) que constitue un site comme celui-ci n'est-il pas l'aboutissement de cette évolution ?

On ne sortira de cet enfermement qu'en reprenant les choses au départ. Qu'est-ce que le sexe ? Une fonction vitale permettant la reproduction de l'espèce. Certes. Mais l'homme est aussi culturel. Et les fonctions reproductrices de la sexualité ne comprennent qu'une infime partie du temps qu'on y consacre. Alors ? Une fonction sociale ? La sexualité n'est plus canalisée par le mariage. La société accepte qu'il y en ait avant , ou en dehors.. Sert-elle à élargir son cercle de connaissance ? Pourquoi pas , après tout les clubs échangistes sont là un peu pour ça.. Une fonction ludique ? Oui, c'est évident. Le Jeu et le Plaisir sont des moteurs de la vie... Mais est-ce suffisant ? Je ne pense pas. Et c'est du côté des grecs et des Indous que notre monde occidental devrait chercher ses références et ses modèles. La première c'est la figure de la Prostituée Sacrée. La seconde, c'est le Tantrisme, la troisième, c'est l'Orgie Priapique et Dyonisiaque. Le sexe pour moi est une expérience COSMIQUE qui nous amène à vibrer avec notre univers. C'est un hymne à la nature et à la vie. Compris dans ce sens, il ne s'agit plus d'un jeu de pouvoir entre deux individus, mais du désir commun de fêter, de communier, et d'exprimer notre participation à l'expérience INOUIE qu'est la vie.. Et c'est peut-être dans cet esprit que les liens pourront se renouer entre hommes et femmes dans un don de soi sans peur et sans contrainte...
Le sexe doit-il être relié au sacré ?
En tous cas, c'est ma religion...


alwayswilling33 47F

3/27/2006 6:32 pm

Lu, et approuvé.

AL


Become a member to create a blog