Ma prem  

rm_ericgr67 36M
0 posts
8/28/2005 8:27 am

Last Read:
3/5/2006 9:27 pm

Ma prem


Ode aux lectrices

Chères lectrices,

J'aime me servir de mon clavier pour vous offrir du plaisir. Libre à vous de le prendre en découvrant ma prose. Bien sûr, j'ai envie de partager avec vous mes expériences licencieuses et mes fantasmes inavoués, ou encore de vous livrer un récit torride issu de mon imagination débridée. Je caresse tendrement l'idée de vous dévoiler les parties les plus secrètes de ma personnalité. Juste ce qu'il faut pour ‒ je l'espère ‒ titiller votre curiosité, ménager le suspense et susciter un agréable trouble.

Malgré l'envie, je ménage ma monture avant de passer à l'acte. Se mettre à nu n'est jamais une mince affaire. L'ivresse des mots n'a parfois rien à envier à l'enfer des sens. Rêver d'être l'objet de votre désir ne m'incite pas à me livrer de suite en pâture à vos yeux écarquillés. Aurais-je éveillé le moindre intérêt en vous livrant mon pedigree en guise d'introduction, sans même le moindre préliminaire ? Vous ne pourriez décemment vous satisfaire d'une entrée en matière si hardie.

Peut être accepterez-vous de me suivre plus tard dans des voies plus insolites. Mais je dois à la galanterie et à la modestie de me soumettre d'abord à vos suffrages. Ces termes délicatement choisis sont en effet uniquement destinés à vous procurer des sensations agréables. Votre plaisir de lire constitue l'unique raison de mon envie d'écrire : il y a l'écrivain public, que l'on sollicite pour rédiger son courrier. J'essaie d'être le correspondant érotique que vous convoquez pour mettre sur papier vos fantasmes. Mais cette activité vit ses balbutiements. Les réactions des cobayes qui ont pris le risque de se plonger dans mes essais m'ont encouragé à franchir la porte du grand public.

Chères lectrices, permettez-moi une brève infidélité pour m'adresser à mes rares lecteurs. Concentré sur le sujet qui m'obsède, j'en ai presque oublié mes semblables. Et je vais m'empresser de les ignorer dès les prochaines lignes. Mais, que ce caprice de style n'empêche pas les mâles de poursuivre leur découverte. Mon adresse au beau sexe n'exclut aucun lecteur mais qu'ils n'en prennent pas ombrage si je n'ai de mots que pour elles.

Pour vous toutes, chères lectrices.

C'est mon privilège : devant mon écran, je peux vous consacrer à toutes la même attention, la même énergie, le même désir. Je réalise en même temps un fantasme : comme si je pouvais me multiplier pour combler autant de femmes que je le désire. Et en plus, mon clavier est un instrument de plaisir hélas plus endurant que celui dont la nature m'a doté ! Et mes mots ne choisissent pas : c'est vous qui, par curiosité, par envie, par hasard, par ennui, par goût, êtes venues me lire. Vous qui, pour commencer la journée, pendant la pause de midi, à l'heure de la sieste, entre deux réunions, pendant les vacances, avant de vous coucher, en revenant de la plage, au milieu d'une insomnie, vous offrez le plaisir d'une petite lecture. Vous qui, en attendant l'arrivée de votre amant, après avoir fait l'amour, avec la complicité de votre mari, sur les conseils d'une amie, en l'absence de votre jules, en attendant le prince charmant, en souvenir du temps passé, en fantasmant sur le possible, venez partager un moment avec moi. J'ai conscience du privilège dont je jouis. S'offrir, même pour quelques minutes, à la lecture d'un inconnu mérite bien que l'on vous donne le meilleur.

Je suis décidé à coucher sur le papier les phrases qui vous amèneront au septième ciel. En vous écrivant, mon corps s'étale sur l'écran, caressé par vos yeux qui suivent mes phrases. Lorsque j'effleure les touches du bout de mes doigts, j'ai l'impression de les laisser glisser sur votre peau. Une caresse tendre et subtile exprime une invitation vers d'agréables rivages. Des mots savamment dosés laissent entrevoir des phrases torrides. Tout paraît possible : la jouissance déclenchée par un trait saillant ou l'orgasme débridé au bout de pages noircies de scènes de copulation. Ma plume peut se laisser guider par mes aventures libertines ou mes fantasmes inassouvis. Je subodore que le récit croustillant de mes aventures libertines ne vous laisserait pas de marbre. Mes fantasmes enfouis dans mon imaginaire pourraient susciter plus que de la curiosité. Mais, en vous racontant la sexualité d'un jeune trentenaire originaire de la tranquille Helvétie, j'aurais l'impression de pratiquer un plaisir solitaire. Bien qu'agréable, cette pratique ne me suffit pas : vous, mes lectrices, m'êtes indispensables.

Vos réactions, vos suggestions, vos encouragements, vos critiques vont me guider dans le plaisir que j'ambitionne de vous offrir. J'ai envie de ne rien vous cacher. L'écriture comporte une large part d'exhibition. J'ai même préparé à votre attention quelques spécialités suisses sous le feu de mon clavier libertin. Remettre sur l'écran quelques instants privilégiés et torrides passé avec d'autres partenaires me permet de revivre certaines émotions. Explorer mes fantasmes, ma part d'ombre, clarifie mes envies. Avec votre aide, je franchirai à n'en pas douter certaines barrières qui me retiennent encore sur les chemins du plaisir. Rassurez-vous, jamais les frontières infranchissables de l'irrespect des autres ! Si je me comportais de la sorte, n'aurais-je d'ailleurs pas étalé au grand jour ma vie sexuelle sans solliciter votre opinion ?

Impossible toutefois de terminer ce premier essai sans me dévoiler encore un peu dans les lignes qui vous sont adressées. J'ai l'habitude de le faire dans des sites internet que l'on ne retrouve pas dans les favoris du Vatican. Mais le portrait est plus complexe que cette description presque mathématique ne le laisse supposer. Et je ne mets pas la longueur de mon organe sexuel le plus important : impossible en effet de connaître la taille de mon... cerveau ! Je m'intéresse plus aux curiosités de la nature qu'à sa perfection. Vive la diversité des sensations et des plaisirs ! Et, parmi ceux-ci, l'écriture pour vous, chères lectrices, en est un à part entière. Elle ouvre la porte à des sensations nouvelles et à l'exploration de terres encore vierges, tout au moins pour moi.

On ne se refait pas : je suis un amant attaché au plaisir de mes partenaires et un écrivain désireux de susciter plus qu'une attention polie. Même si je m'exhibe devant vous, je vous souhaite suspendue à mes lignes, désireuse de lire ma prochaine contribution, rêveuse devant votre ordinateur. Si j'ai suscité votre curiosité coquine, mon objectif est atteint. Des trémoussements sur votre chaise, des frissons ou des sueurs, des sensations à fleur de peau même si mes mains ne passent hélas pas à travers les lignes, et je suis un écrivain érotique comblé.

Il est temps que je vous laisse la parole, chères lectrices. Je suis dans la situation du chanteur qui a composé son morceau dans le silence de sa chambre et qui le livre pour la première fois à son public. Il guette la réaction de ses fans. Avec impatience

Become a member to create a blog