Un peu de philo  

rm_elle1962 54F
2226 posts
5/25/2006 3:30 am

Last Read:
4/12/2008 4:03 am

Un peu de philo

.

La vérité de l'intention, c'est l'acte

Bien vu, Monsieur Hegel !

.


VOLCANIA17 54M
1350 posts
5/26/2006 2:33 am

"On est ce qu'on fait"


nice2meetYou13 53M
362 posts
5/30/2006 10:30 am

Petits délires à consommer sur place ou à emporter ‒ sourire …

Style prise de tête …

La vérité de l’intention c’est l’acte ‒ Ok. Mais l’acte spontané sans intention est-il faux ? Ou faut-il vraiment rechercher la vérité de l’acte dans cette intention. Mais dans ce cas je préfère la spontanéité à la vérité même si celle-ci est trompeuse, et là je suis dans le vrais sans mauvaises intentions …

Style culinaire …

Eh oui ma ptite’dame, les pattes Hegel al dente ont tout dans l’attention ‒ bien surveiller 5mn à bouillons frémissants puis action, servir illico. La Vérité si je mens

Style sexologie …

L’intention en général pour l’homme (je prend un échantillon moyen) dans sa relation avec une femme est à 2 temps : 1- pénétration, 2- aboutir à sa petite affaire jusqu’à son terme au plus vite pour ne pas rater la fin du match de foot. L’acte a donc d’une part une certaine durée, bien courte au pire, qui s’appuie d’autre part sur une idée fixe bien mal intentionnée pour l’autre. Bien triste réalité, pas trop envie d’adhérer à cette vérité là. Plutôt envie de croire que les plus belles vérités se révèlent et prennent forme en dehors de toute intention, préméditation, à la recherche et découverte des intentions de l’autre ‒ Moteur, Action …

Style pas contrariant un poil lèche-cul …

Oui bien sur Maître Hegel, le passage à l’acte qui concrétise, car toutes les bonnes intentions font bien peu pour créer de vraies réalités si elles ne sont pas accomplies.

Style contrariant un poil lyrique …

Il y a dans le propos de ce monsieur quelques aspects qui me titillent l’esprit, quelque part autour de son côté un peu radical et petit plaisir solitaire.
Déjà ce terme « Vérité » qui fait référence au dogme de la vérité absolue, seule et unique, où tout le reste n’est que placebo ou médiocrités. Seul les irréductibles imbéciles peuvent cultiver le mythe des certitudes et une assurance du vrai dans leurs démarches. Puis ce terme "acte" par son côté définitif du passage à l’acte - ça manque de rebond et de profondeur, et de crescendo dans l'avant et l'après.
Et puis où sont les Autres ? On n'est jamais seul dans ses intentions ! Il y a les autres et leurs propres intentions. Il n'y a pas une vérité mais plutôt une harmonie à trouver dans l’acte si on dépasse le stade de la masturbation solitaire. La beauté d'une intention, c'est l'acte réussi ... la vérité est ailleurs (ça c'est pompé sur X-Files !).
Et pour finir, il y a pas une intention mais un flou d’intentions sur des volontés qui prennent formes ou se transforment sur des remises en cause et des désirs qui s’entrechoquent. Il y surtout tout l’art de l’hésitation positive qui s’interroge, se recherche. Il y a surtout tout un monde entre l’intention et l’acte qui bonifie l’intention et glorifie l’acte, avec ses durées et son espace poétique entre une idée qui émerge jusqu’à son passage à l’acte.
En somme, à ce monsieur, j’aimerais lui répondre que « La volonté de l’intention, c’est déjà vivre l’acte » pour donner un peu d’amplitude et de perspective dans son propos.


manu1068 48M

6/3/2006 3:14 pm

11, c'est la seule note que j'ai eu en philo!!
Une fois dans l'année et une fois au bac!
Et je n'ai jamais autant joué au billard que cette année là!!

Mais là, pan dans le mille, une vérité, évidente, claire, tellement simple!!
Et cette semaine, y en a deux qui m'on menti! (e son méchante, fo dir kè zavé pas de couille!!)
Ah elle est fine celle là!


rm_elle1962 54F
2066 posts
6/3/2006 3:24 pm

Salut "Nice" et merci pour ton commentaire.

Non, le terme "vérité" ne fait pas ici référence à un dogme de vérité absolue, seule et unique.

La "vérité de l'intention" dont il s'agit, c'est "l'intention véritable", tout simplement.

Quant à l'acte, il n'y a que ça de vrai, précisément.

Voilà ce que ça signifie, et ça me paraît extrêmement pertinent. J'adhère totalement à cette maxime d'Hegel.


nice2meetYou13 53M
362 posts
6/15/2006 3:18 pm

Je comprend bien "Elle1962", mais pour moi l'acte n'est vrais que par sa "matérialisation", et il existe surtout tout en espace entre intention et acte, où se construit, se transforme et murie une intention pour que l'acte soit d'une belle "vérité", mais c'est là plus un point de vue poétique que philosophique ...


rm_homdu18 47M
1899 posts
4/2/2008 10:26 pm

La vérité prête toujours à caution à partir du moment où chacun à la sienne. Si chacun à la sienne, on peut trouver pour un même fait autant de vérités qu'il y a de personnes, c'est à dire tout et son contraire. La vérité est par conséquent un grand n'importe quoi. Donc, Hegel a écrit : le grand n'importe quoi de l'acte, c'est l'intention.

Ce qui en un sens est correct puisque l'intention elle-même prête à caution. C'est une notion trop imprécise pour la résumer à un seul mot. L'intention peut être consciente, inconsciente, délibérée, involontaire, etc. Nous ne sommes même pas certain qu'il n'y en ait qu'une. Plusieurs intentions peuvent coexister, parfois contradictoires. L'intention est l'expression de raisons plurielles. Donc Hegel a écrit : le grand n'importe quoi de l'acte, c'est l'expression de raisons plurielles.

Mon interprétation elle-même prête à caution puisqu'elle ne fait que traduire ma compréhension erronée de la phrase de Hegel. Tout ça pour en venir au fait que les petites phrases, le sens de la formule, ne dispenseront jamais de l'effort d'interprétation et surtout, n'empêcheront pas la controverse.


rm_elle1962 54F
2066 posts
4/3/2008 3:48 am

@Homdu18 : Ce n'est pas parce que c'est Hegel qui a énoncé cela qu'il faut se lancer dans une exégèse compliquée qui égare complètement et fait oublier le sens tout simple, au premier degré, de l'énoncé.

La vérité de l'intention, c'est l'acte, ça signifie simplement que la réalité d'une intention se reconnaît par les actes qu'elle inspire et qu'a contrario, l'absence d'actes révèle la fausseté de l'intention proclamée.


rm_elle1962 54F
2066 posts
4/5/2008 11:35 am

Commentaire que adage921 me prie de publier pour son compte :

Qu'est-ce que l'intention ? Sur un plan cérébral, c'est une pensée émergeant du néo-cortex (siège de l'anticipation) qui va prévoir une action ou émettre un raisonnement. L'action va permettre de confronter notre projection mentale interne, à une réalité externe. D'où une certaine vérité dans la confrontation de notre projection et l'environnement.

Un philosophe disait "La vérité est toujours posthume à la réalité dont elle élucide le sens". Cela va au delà de Hegel. Selon Hegel, l'épreuve de la réalité (par les actes, le factuel)permet de dégager une vérité par rapport au concept ou à l'intention de l'action. Il y a donc un second niveau de vérité avec la distanciation du temps selon cet autre philosophe (j'ai retenu la phrase pas le nom de l'auteur ! lol).

J'aime bien aussi l'approche asiatique que le tai chi chuan m'a fait découvrir. L'intention (le Yi) dont le siège est la cavité ancestrale (3ème oeil chez les Indiens)doit être posée avant l'énergie (le chi, souffle vital) que l'on peut ici assimiler à l'action concrète. Avant Confucius, on considérait le Yi et le Chi comme un, après Confucius comme séparés. En fait l'un ne va pas sans l'autre. "Le Chi va où le Yi est allé" lit-on dans les textes classiques.

Donc pour une action maîtrisée (cohérente), je pose mon intention, et elle sera fera du coup plus facilement, et l'énergie pour la réaliser sera moindre (j'ai toujours dit à mes élèves que le tai chi est un truc de fainéants).


microp19600 56M

4/5/2008 12:18 pm

Son besoin de prouver la relation entre le réel et la pensée, tend à montrer l'espace qui sépare l'intention de l'acte.

Si l'intention ne s'avère que dans l'acte, il faut carrément en changer sa définition, ou y intégrer le facteur humain.

Dans cette idée qu'il conduit, Hegel n'atteint l'absolu que de manière phisolophique.

Mais le truc pourrait être... t'as promis et tu tiens pas parce que t'es mort ? Ben t'étais pas sincère... point barre !!!

Super, la vérité de l'intention !


rm_elle1962 54F
2066 posts
4/6/2008 4:31 am

    Quoting microp19600:
    Son besoin de prouver la relation entre le réel et la pensée, tend à montrer l'espace qui sépare l'intention de l'acte.

    Si l'intention ne s'avère que dans l'acte, il faut carrément en changer sa définition, ou y intégrer le facteur humain.

    Dans cette idée qu'il conduit, Hegel n'atteint l'absolu que de manière phisolophique.

    Mais le truc pourrait être... t'as promis et tu tiens pas parce que t'es mort ? Ben t'étais pas sincère... point barre !!!

    Super, la vérité de l'intention !
Voilà, c'est tout simplement ça : "Tu as énoncé à plusieurs reprises telle intention (ou fait telle promesse) et tu ne passes jamais à l'acte ? Ben t'étais pas sincère, point barre."

C'est hélas très fréquent et j'ai horreur de ça.


microp19600 56M

4/7/2008 11:22 am

    Quoting rm_elle1962:
    Voilà, c'est tout simplement ça : "Tu as énoncé à plusieurs reprises telle intention (ou fait telle promesse) et tu ne passes jamais à l'acte ? Ben t'étais pas sincère, point barre."

    C'est hélas très fréquent et j'ai horreur de ça.
"Elle promet et ne tient pas, parce qu'elle est morte" est un peu outrancier, mais définit assez bien le facteur humain qui manque à cette expression de la philosophie d'Hegel, pour qui conduit sa vie quotidienne pleine de projets et d'espérance.

Les promesses interdites sont inscrites dans la différence qui sépare l'intention de l'acte... où sont les promesses autorisées ?

T'as même pas fait 1 bisou ! t'as pas honte ?


rm_elle1962 54F
2066 posts
4/8/2008 4:48 am

Microp, je ne t'ai pas fait de bisou parce que tu ne m'en avais pas fait
Et moi, je fonctionne obstinément sur le principe de la réciprocité, j'en démordrai pas !


microp19600 56M

4/11/2008 12:05 pm

    Quoting rm_elle1962:
    Microp, je ne t'ai pas fait de bisou parce que tu ne m'en avais pas fait
    Et moi, je fonctionne obstinément sur le principe de la réciprocité, j'en démordrai pas !
La réciprocité est une loi naturelle, dont nous avons fait un principe.

J'ai été déçu par des engagements non tenus, mais en me regardant un peu plus le nombril, j'ai découvert que moi aussi j'avais déçu ! alors j'ai fini par démordre.

Aujourd'hui je ne m'obstine plus, je fais très attention, mais je ne m'obstine plus...

Alors comme ça, têtue ? mmmh ? mmmh ???

Pas grave, j't'envoie une super émotic...


Become a member to create a blog