Short Story - Part Three  

rm_dorian1475 44M
12 posts
7/20/2006 11:13 am

Last Read:
8/23/2006 5:38 am

Short Story - Part Three


Ou plutôt non ! Lors de notre première rencontre, il n’y eut pas un énorme flash, comme dans tout bon film romantique qui se respecte, entre nous ! C’est au fur et à mesure d’une vie commune passée au travail, agrémentés de pots copieusement arrosés, qu’une douce complicité vit le jour ! Elle avait toujours eu ces réflexes de garçon manqué prompte à faire la fête en vers et contre tous, matinée de gouaille du sud et de touts ces multiples petits je ne sais quoi propre au sexe faible et parfumés à l’orange amère. Elle fut d’abord mon copain d’armée, avant d’être la troublante résidente de mes fantasmes.
Douée pour le contact, elle était entourée d’amis ! Toujours en goguette, le fou rire prêt à dégainer, elle ne semblait pas avoir de prise avec nos vies bien banales. Nous eûmes tôt fait de nous chamailler pour un oui ou pour un non, pour mieux nous réconcilier en nous serrant dans les bras l’un de l’autre. Sa taille mesurée, rendait encore plus fort l’envie de la blottir tout contre soi.
Elle demeurait néanmoins quelqu’un de complètement étranger à mon monde … peut être fut-ce le déclencheur de mon attraction.

Ou peut être était-ce son visage joliment proportionné faisant la part belle à son regard ardent et qui trahissait son insatiable appétit pour la vie ? Et cette petite moue boudeuse qui donnait envie de jouer avec ses lèvres …

Ou encore ses appétissantes formes que j’eu le plaisir de découvrir au rythme de ses tenues, guettent le rituel effeuillage propre aux belles saisons. Un jour, elle me montra ses traces de bronzages et je du serrer les dents de toute mes forces pour ne pas plonger sur son corps dévoilés.

J’en étais là de mes contemplations, mes yeux plongeant au secours de son pendentif surplombant son décolleté, lorsqu’une bouffée d’alcool m’exalta plus que de raisons : j’ôtais mon pied de ma chaussure et l’approchais de ce que j’espérais être sa cheville (et non celle de son voisin). Au contact, sa jambe se retira. Elle me toisa, un moment interdite, puis, une fois revenu de son étonnement, je sentis son pied lui aussi libéré de son écrin se presser contre le mien.
Cela m’électrisa. Il fau dire que la caresse du nylon est une source de plaisir incroyable pour moi. Je m’étais découvert une âme de fétichiste ! Nos membres jouèrent ensemble pendant le reste du dîner, à l’insu de nos compagnons de tablée

DouceShelley 49M/48F

7/21/2006 8:05 am

Réalité ou fiction ?


rm_dorian1475 44M

7/22/2006 10:53 am

Fiction ... mais je suis toujours en contact avec la jolie personne qui est l'objet de ce phantasme, une ancienne collègue de travail ... nous jouons régulièrement au chat et à la souris ...


Become a member to create a blog