helene 5 et 6 suite  

rm_artifices2 60M
32 posts
7/3/2006 1:47 pm

Last Read:
8/13/2006 6:31 am

helene 5 et 6 suite


Helene5
Elle se reveilla doucement, ouvrit les yeux, regarda autour d elle, le jour declinait peu a peu, puis elle se leva, le pas chancelant se dirrigea vers la salle de bain et se fit couler un bain puis lorsque celui ci fut pret ferma les robinets

Dans le reflet du miroir elle se mira, admirant ses petits seins, son ventre et sous celui-ci sa chatte encore emue de tant de caresses et d attentions audacieuses, elle repensait a cette femme a cette denomee maria, a cette bouteille ceinte dans son vagin, a ses levres epaisses que sa bouche gouta avec gourmandise a son majeur s imiscant dans son conduit brulant, passant sa langue sur les levres voulant sans nul doute en apprehender encore les saveurs
Elle se sentit soudainement envahie par le desir, le desir de revivre cet acte nouveau et revelateur, declencheur de plaisir jusqu alors ignoré
Ses doigts se poserent sur sa fente humide, glisserent sur les levres collees, elargissant le compas de ses jambes elle s offrit a ceux-ci, flechissant meme pour mieux s ouvrir et s offrir, son index ainsi que son majeur fouillaient son antre viqueux, tournoyaient a l interieur sans menagements, alors que son pouce s ecarasait lui sur son clitoris nerveusement, que son autre main agrippee sur le bord de l evier pour davantage flechir sur ses jambes et permettre a ses doigts une plus profonde penetration, tournoyant, vrillant a l interieur de sa chatte que ses doigts imbibes de substences onctueuses trituraient sans retenues
Elle pensait a Xavier a Maria a tous ses hommes a cet instant, a l instant precis ou elle eut son orgasme, son corp se mit a trembler de toute part, ses jambes se deroberent sous elle, ses seins s agiterent, son visage s empourpra, sa bouche a demie ouverte laissa s echapper rales et gemissements, elle jouit avec une rare intensitee, mais loin d apaiser ses ardeurs elle s empressa d aller dans la cuisine, avec une idee, l envie non dissimulee d y trouver quelque chose de precis.
Le goulot de la bouteille glissait sur sa vulve et se couvrait de mouille opaque, jouant a s ecarter les levres par petites pressions repetees, elle finit par l introduire dans son con, ses mains entourait le verre energiquement, les jambes largement ecartees et legerement relevees, impudique sa chatte absorbait innexorablement l objet, l intromission cessa lorsque la partie la plus large atteint l oree de son vagin devenu trop etroit pour continuer sa course, insistant, poussant encore, elle ceda enfin non sans douleur, douleur vive et insoutenable qui l obligea a retirer aussitot le flacon, sa chatte restee beante et rouge, suitante de mouille translucide ouverte comme une bouche s etalait sans honte et deglutissait son trop plein de liqueur
Determinee et convaincue de pouvoir y arriver elle saisit a nouveau la bouteille entre ses mains, portant a nouveau le goulot sur les levres de sa fente qu elle fit glisser avec lenteur, sans plus attendre il entra en elle, sa chatte l absorba sans difficultees jusqu a atteindre la partie evasee du flacon, ses mains nerveusement l attirait en elle gagnant quelques centimetres a chaques poussees, excitee par cet acte deliberé ignorant la douleur elle s emmencha peu a peu, sa chatte ecartelee, la corole distendue prete a ceder, a craquer sous la pression cessa d etre un obstacle pour glisser dans ses chairs demesurement elargies
Accroupie, les pieds ancres a meme le sol les mains posees sur ses genoux, elle s empalait en de petits coups saccades, ahanant son plaisir bryamment, la bouteille jusqu a sa moitie etait enfuie dans son vagin
Ne pouvant retenir une envie toute naturelle, devenue de fait incontrolable elle se mit a pisser, un jet d urine epais et dru fusait de son con s accompagnant d un sifflement incongru
A suivre
Helene 6
Le telephone retentit, helene se precipita et decrocha le combine
Viens demain a 11heures precise a la coupole je t y attendrai, ne me fait pas attendre stp!!!
Le lendemain matin elle se leva top, s empressa de ranger son appartement et d y mettre un peu d ordre
Puis elle se rendit a la salle de bain pour y faire sa toilette, prenant soin de nettoyer convenablement ses orifices et constater par la meme la largeur de son vagin, celui ci avait garde toute son elasticite, elle pouvait presque sans peine y plonger sa main, le sourire aux levres visiblement satisfaite de son exploi, prenant soin a nouveau d essuyer toute trace d emois a l aide d un gant de toilette parfume, elle sortit de la salle de bain et se dirrigea vers sa chambre a coucher, sur le lit etaient posees ses affaires, une culotte en soie blanche fine et transparente ainsi qu un soutien gorge assorti, un porte jaretelles blanc et une paire de bas de couleur identique, une jupe courte de couleur bleue marine ainsi qu un pull de meme couleur, une paire d escarpins pour terminer l ensemble
Elle enfila ses bas en premier, puis elle s arnacha du porte jaretelles, ensuite elle enfila sa culotte de soie par dessus le porte jaretelles, a travers son slip elle constata la transparence de celle ci, en effet son pubis ainsi que sa fente ne cahaient rien de leurs secrets, cela la troubla visiblement, emue elle finit de se vetir neamoins
La coupole peu frequentee a cette heure de la journee etait un lieu agreable et plaisant, xavier attablé l attendait
Viens dit il!! helene aussitot se mit en face de lui.. je t ai commande un cafe! dailleurs!! voila le serveur, ce dernier posa la tasse sur la table et disparu
Nous allons aller chez une amie cet apres midi, une amie de maria, tu veras!! elle est tres agreable, je pense que tu lui plaira beaucoups, je lui ai deja parle de toi et elle serait tres heureuse de te rencontrer, qu as tu sous ta jupe?
J ai ma culotte en soie blanche, et mes portes jaretelles de la meme couleur, et mes bas bien sur comme tu vois
Tres bien, maintenant je vais aller aux toilettes, dans deux minutes tu me rejoints j ai une surprise pour toi
Regardant la montre posee sur l un des murs de l etablissement helene se leva, son esprit trouble par les mots de xavier, puis elle se dirigea vers les toilettes le pas hesitant
A peine a t elle franchie le pas de la porte que xavier lui saisit la main et l entraine a l interieur d une des cabines, ils sont aussitot rejoint par l un des garcons de l etablissement, celui la meme qui lui servit son cafe tout a l heure
Etonnee, surprise et appeuree, ne sachant comment agir elle finit par se laisser faire, les mains du jeune homme palpent ses formes soulevent sa jupe trop courte, ses doigts nerveusement descendent son slip, et devoilent ses fesses blanches et nacrees, sa raie fermee aussitot s ecarte, xavier sa main posee sur sa nuque flaichit son corp fortement, ce qui l oblige a mieux se pencher vers l avant, la croupe tendue, les reins creuses elle finit par s offrir a l inconnu, s abondonnant toute a lui sans reflechir plus avant a ce qui lui arrive
L homme a extirpe son membre ce dernier se balance au gre des mouvements, il est epais et long, le gland ourle et brillant presque violace tranche avec la couleur de sa tige
Le plaisir l envahit peu a peu, s ubmerge son esprit et son corp, elle tremble de toute part comme tetanisee, elle sent la queue de l homme froler sa vulve, il entre en elle sans coup ferrir, d un seul tenant il penetre son vagin juqu a la garde et se met a la pilonner sans relache, accelerant et rallentissant alternant virilite et douceur
L epaisse colonne comme un piston va et vient, sa mouille blanchit au fur et a mesure qu il entre et sort de son vagin et entoure comme une bague la base de sa queue luisante
Je tends mon ventre vers sa bouche grande ouverte, ma queue s y introduit aussitot happee, aspiree par ses levres, gemissements etouffes que sa bouche trop pleine arrive a peine a evacuer, clapotis saugrenus qu evoque sa chatte degoulinante les senteurs fortes embrument nos esprits qui s enivrent delicieusement
Spasmes liberateurs, nos foutres s evacuent se rependent et innondent les deux orifices d helene en meme temps, elle hoquete et soubressaute a la fois, jouissant du meme coup le corp tendu comme un arc qui aussitot comme un roseau se plie et ploie
Le corp flechi a demi courbe, les main sur la cuvette des toilettes elle reprend son souffle peu a peu, sa jupe est retombee et couvre ses fesses, sa culotte git sur ses chevilles qu une main incertaine essaie de remonter, le jeune homme remet de l ordre dans sa tenue et sans mot dire disparait
Rhabille toi maintenant et allons dejeuner.
Puisqu il me faut un pretexte en voici donc un, pour te punir tu seras fouettee a cause d un inconnu.
A suivre

rm__open 41M

7/20/2006 1:44 am

Dommage que je m'appel pas helene!!!
vivement la suite....
je participer avec toi la prochaine fois!!!
@@@++++++
ps: tu devrai en faire un bouquin!!


Become a member to create a blog