Ze plan loose!!!  

rm_Ngl75 42M
12 posts
8/2/2006 4:11 pm

Last Read:
2/26/2007 12:56 pm

Ze plan loose!!!


Comme premier post je ne vais pas vous raconter une soirée de sexe hyper hard ou un succès over-viril, tels que ma fierté masculine aimerait faire miroiter.

J'ai en effet l'humeur à l'autodérision, et c'est d'un plan loose que je m'en vais vous narrer le déroulement.


Dictionnaire de la tribu nocturne

Plan loose (NM): expérience désagréable pour l'égo de celui qui la vit. Histoire qui couvre de honte son principal acteur, souvent citée en exemple pour définitivement faire taire un vantard (voir looser) lors d'une soirée entre amis



Novembre 2004, Paris


Tout avait très bien commencé (situation idéale pour un plan loose). Nous avions entamé cette soirée dans un resto prêt Des Champs, autour d'un magnifique trio d'assiettes appétissantes, d'un vin blanc sec et léger, le tout dans une ambiance très conviviale.

Carla, la jolie brunette de 24 ans, et moi étions fuckfriends depuis quelques semaines. Ce soir là elle avait insisté pour qu'on passe une soirée resto avec sa cousine Saskia, une élégante blonde élancée de 25 ans, dont Carla m'avait vaguement parlé.

Le dîner fut rempli d'agréables discussions sur la sémantique française, la politique internationale, ou encore les écris de Henri Miller.

Entre Carla et moi le contrat était celui de nombreux fuckfriends: En dehors de notre intimité, aucun indice ne devait trahir nos aventures physiques. Il ne fallait surtout pas risquer de froisser la fierté d'un hypothétique bel inconu dont elle aurait voulu faire son dessert. Nous servions de "backups" à l'autre - pour les cas d'urgences.

Donc ce soir là rien ne différenciait notre trio d'un groupe de collègues qui auraient juste passé ensemble un mardi soir.

Le vin avait été suffisamment bon pour qu'une seconde bouteille soit vide avant minuit, et tous trois avions envie de dépenser toutes ces calories sur la piste de danse d'un club tout proche.

Sur le chemin de la boite, déjà éthiliquement bien préparé, j'avais le cerveau reptilien en phase de prendre le dessus.

Chose qui ne m'était jamais arrivé, le physionomiste de l'entrée me fit signe de dépasser la file d'une vingtaine de personnes qui patientaient dans le froid de cette nuit d'automne.

J'ai toujours détesté les gens qui font ça! Vous passer devant comme des stars! Mais c'est là que j'ai réalisé l'effet que faisaient mes deux compagnes sur les observateurs. Elles avaient la très haute classe!

Et sous les regards à majorité masculins des autres clients, j'avais en passant la porte l'égo perché à 40 centimètres au-dessus de ma tête. Il était donc logique que je continue dans le trip "ma star", en commandant une bouteille de vodka à la serveuse : ce qui pour un mardi, nous réserverait la meilleure table au bord de la piste pour la soirée.

C'est là que Carla a décidé qu'il n'y aurait pas pour elle de nouvelle rencontre ce soir là. Elle a entraîné votre serviteur sur la piste encore bien vide à cette heure.

La danse ne fût pas vraiment froide! A mi-chemin entre lambada et spectacle érotique, elle faisait encore plus monter mon égo en me caressant les cuisses de ses fesses tournoyantes.

J'avais à ce moment presque oublié Saskia restée à notre table à siroter en nous regardant. Presque, car j'avais bien sûr repéré les mâles qui de loin se demandaient comment l'aborder.

Quand certains de ces males, pectoraux dressés, vinrent lui glisser quelques mots elle les a balayés du revers de la main, et nous a rejoint sur la piste.

"Me voilà devenu garde du corps" pensais-je en voyant Saskia se joindre à nos jeux érotico-chorégraphiques. J'ai souvent vu des copines jouer les Lesbiennes pour se débarrasser d'inopportuns. Il me semblait évident que notre spectacle ne servait qu'à ça.

Autant en profiter pour pousser mon égo bien au-dessus de la Tour Eifel non? Durant les 30 minutes qui ont suivit j'avais à moi ces deux beautés slaves. Ce n'était plus deux, mais quatre jolies fesses qui offraient le spectacle en se pressant contre mes cuisses... Les deux grammes d'alcool ne pouvaient rien face aux mains glissées sur mon torse ou dans l’intérieur de mes cuisses. L'érection ne me lâchait plus.

Tout autour de nous quelques couples amusés mais surtout les regards pleins de haines de ces bôgoss qui se seraient bien vu à ma place. Et ce sont ces regards là qui furent les plus jouissifs ! Egau de mâle, quand tu nous tiens !

De retour à notre table je tentais d’analyser la situation ! J’avais le souvenir un peu confus de la langue de Carla enlacée à la mienne. Quoi de plus normal pour des « amis » comme elle et moi. Mais j’avais aussi clairement l’image de Saskia qui jugeait de ma forme virile en remontant sa main … Et c’est là que je fis la grande erreur de la soirée, je me mis à réfléchir !

L'alcool ne me faisait pas perdre de vue la réalité : elles sont cousines, presque soeurs selon elles... Et quand bien même Saskia aurait jeté son dévolu sur moi, je ne voulais pas froisser mon adorable brunette. Je ne voulais donc pas remplacer la brune par la blonde… Quant aux deux en même temps ? "Pas entre sœurs ! Ce n’était pas possible ! Ce n’était probablement qu’un phantasme de mâle…"

Et pendant que nous remontions à la surface de la ville pour prendre un taxi, j’observais ces quatre magnifiques fesses se balancer en me persuadant : « non tu rêves elles ne pensent pas à la même chose que toi ».

Dehors attendaient deux taxis. J’ai donc, en parfait gentleman, ouvert la porte du premier en leur prêtant mon bras… et suis monté dans le second, pour un retour en solitaire, les yeux encore pleins des images de la soirée.

Le lendemain coup de fil au boulot : Carla.

Elle me dit qu’elles avaient vraiment passé une bonne soirée en ma compagnie, mais n’avaient pas compris pourquoi je ne les avais pas accompagné pour le dernier verre chez elle. « On t’aurait mangé tout cru ! » avait-elle dit amusée.

- « Non, tu me fais marcher! Vous êtes cousines quand même !»
- « Ben en fait par alliance, et je t’assure que tu as raté ta chance ! »

Et là seul au monde avec ma frustration, entouré de mes collègues, je n’ai pu me dire qu’une seule chose :

« putain de loose, putain de loose, putain de loose… »


brunemignonne 52F
7887 posts
8/3/2006 3:49 am

Et oui....encore un coup de ce sacré Murphy et de sa fameuse Loi de l'Emmerdement Maximum basée sur le fait que toute catastrophe possible a une fâcheuse tendance à se produire!

Ceci dis,ces deux personnes ne sont pas des inconnues...il te reste peut-être une lueur d'espoir pour un futur proche


DouceShelley 49M/48F

8/3/2006 5:49 am

Ca c'est un bon post pour les rateaux de délirium Mais comme t'as dit Brune t'as le droit d'espérer quand même, c'est réalisable cette histoire


rm_chrisaline 55F
582 posts
8/3/2006 12:01 pm

pas l'間au..... mais l'間o..comme l'間o-centrisme, comme l'間o-isme.


rm_Ngl75 42M
5 posts
8/4/2006 3:33 am

Merci Christaline (donc tu n'es pas aussi conne que tu le dis sur ton profil )

J'hésitait pour l'orthographe de ce mot... me voilà corrigé


rm_mowshow2002 46M
18 posts
8/4/2006 8:23 am

ou légoland, merci chrisaline
ne m'en tiens pas rigueur ; ce n'est que du cynisme un peu déplacé.....ou alors l'énervement causé par le récit de ce jeune trentenaire........pourquoi c pas à moi que ça arriverait ça !!!! hein, je vous le demande.......


rm_chrisaline 55F
582 posts
8/5/2006 12:55 am

Bah si je suis conne Ngl75.... car l'intelligence cela aurait été peut-être de ne pas te le faire remarquer.... et de te mettre une remarque pertinente.... et puis chut!! ne le dit pas trop que tu as des doutes sur ma bêtise car je vais recevoir une tonne de courrier et ... un autre de mes défauts... je suis bien trop paresseuse pour y répondre.


Become a member to create a blog