Histoire de Mr Penis et Madame Capote en glaise  

petitlibertin 43M/39F
1 posts
7/28/2006 7:56 am

Last Read:
7/30/2006 3:15 am

Histoire de Mr Penis et Madame Capote en glaise

Quand j'étais petit et que j'entendais le nom complet des préservatifs, une image terrifiante s'imposait à mes yeux d'enfant innocent. Une voiture décapotable toute pourrie en tôle ondulée, avec sa capote en terre vaguement coagulée. J'avais du mal à comprendre comment ça pouvait faire pour ne pas partir au moindre coup de vent.

Et puis j'ai grandi et j'ai compris. Parfois, il ne faudrait pas grandir.

Quoi qu'il en soit, avec la disparition du sexe consensuel avec Dulcinée (tests HIV faits, tous les résultats impeccables, blablabla), je dois de nouveau porter des préservatifs. Ca fait un choc, hein. Quand on s'en est passé pendant 6 mois, on met du temps à se réhabituer. M'enfin bon, il faut ce qu'il faut.

Je profite de ce blog pour faire de la publicité (gratuite, helas, vous imaginez si je me faisais sponsoriser) pour les Durex Jeans, ces fameux Easy-On qui s'enfilent aussi facilement que la fille du libraire à la cuisse légère. A chaque fois que j'en parle, tout le monde se fout de ma gueule en me disant que ce sont des préservatifs basiques.

Il n'empêche. Jusque là, et après des tests intensifs dans toutes les catégories, je ne peux que m'incliner devant le talent naturel de ces petits bouts de caoutchouc. Déjà, comme leur nom l'indique, ils sont faciles à mettre. Or c'est souvent un des moments les moins glamours du rapport, celui où on déroule le truc sur le machin pour qu'il soit prêt à pénétrer le bidule.

Et là, là, si vous ne faites pas attention à la marque mais au secours.....

Le trop lubrifié

Vous l'avez tous eu, celui-là messieurs, vous savez duquel je veux parler. Oui, celui qui a été spécialement préparé pour la sodomie d'une femelle chihuahua en rut dans le désert de Gobi (j'ai failli écrire Zobi puis je me suis dit que j'avais trop de respect pour toi, ami lecteur). Bref, on ne sait pas pourquoi mais le fabricant a décidé qu'il serait lubrifié, et il l'est. Ca te poisse les mains, ça glisse, ça te poisse le sexe, ya du lubrifiant des deux côtés, c'est déprimant, c'est froid, on a une mauvaise prise, mais où va le monde.

Le pas assez lubrifié

Celui-là aussi est commun. Généralement, c'est parce que vous êtes à court, que vous fouillez dans les coins pour espérer retrouver un sachet encore plein et que vous tombez miraculeusement sur THE ONE qu'il vous restait d'une nuit de 2004 et qui avait glissé sous le meuble range-CD (toute ressemblance avec une histoire...). Bon, du coup il n'y a aucun lubrifiant, ça , ça refuse de glisser sur le sexe fièrement dressé, rha la la qu'est-ce qu'on est chochotte, merde, putain on hésite à le balancer mais en même temps on n'en a pas d'autre, tant pis il faut faire avec, on hésite à proposer à la fille de le lubrifier avant pose en suggérant que c'est comme du chewing-gum, on se tait sagement.

Le trop petit

Non non, rassurez-vous, je ne me vante pas du tout. Mais il arrive parfois, on ne sait pas pourquoi, que le préservatif vous serre très désagréablement. Pourtant, c'est le même que le reste de la boîte. Mais non - il y a un bug. La machine qui les crée a dû envisager son utilisation par un poulet manchot dans une ferme en batteries, ou bien un dieu mesquin et cruel a décidé de prouver son pouvoir de nuisance en foutant en l'air votre samedi soir (parce que bien sûr, c'est quand il ne vous en reste que deux ou trois que ça vous arrive).
"Je dois avoir un trop gros sexe" que vous dites.
Et là, la fille se marre. Vexant.

Le trop grand

Oui oui, ça arrive aussi. Ben non, on peut pas non plus se vanter tout le temps, hein. Donc voilà, on est au domicile d'une fille fort accorte, et elle vous sort de sous le lit la boîte de King Size que son ex utilisait (en grognant parce que ça le serrait). Bon, on tente de faire bonne figure, et globalement ça se passe plutôt bien. Jusqu'au moment fatidique où l'on spasme sensuellement l'un contre l'autre. On se dit plein de mots d'amour, de fleur et de dentelles puis hop, on se retire. Et le préservatif ne suit pas le mouvement.
"Et merde" vous dites.
Et là la fille se marre. Vexant.

Le rigolo

Pour une raison ou pour une autre, vous vous retrouvez avec sur le sexe un magnifique préservatif décoré aux couleurs de la France qui chante la Marseillaise quand vous appuyez dessus (véridique !). Ou bien le préservatif à la vodka (tout aussi véridique) ou à la banane. Les odeurs sont assez écoeurantes, en fait. Je n'ai jamais compris l'intérêt de ces préservatifs parfumés. C'est censé améliorer le goût du plastique pendant les fellations, c'est ça ? Sauf qu'une fellation avec préservatif, c'est un peu comme une soirée sans vodka, ça ne devrait pas exister. Donc bon, l'intérêt est limité. Et puis l'inconvénient, tout aussi véridique, du truc qui chante la marseillaise quand on appuie, c'est qu'à chaque mouvement il repart joyeusement. En plus le mécanisme alourdit le truc. C'est ridicule, au final.


Il faut vivre ces situations au moins une fois dans sa vie pour pouvoir pousser un soupir de soulagement et un râle de plaisir en mettant la main sur la boîte d'Easy-On qu'on a laissé trainer au pied du lit.

Merci Durex. Durex je t'aime


Become a member to create a blog