... Soumis ...  

chowman82 54M
188 posts
6/21/2006 9:09 am
... Soumis ...



En premier je me rappelle,

il y a eu cette voix au téléphone.
Une voix assez feutrée, un peu grave, presque féline dans certaines expressions.
Celà m'a troublé avec un petit quelque chose d'imperceptible dans les intonations, quelque chose d'un peu pervers...

une invitation, mais sourde, pas vraiment dite, troublante...

< j'ai développé ceci depuis tellement longtemps, une sensibilité fleur de peau , quand je suis à l'écoute de l'autre je percois des choses qui passent inapercues au yeux
des autres hommes >.

-Elle m'a demandé de me décrire
-Je me suis prèté au jeu
-elle s'est décrite aussi et nous avons de suité été en accord tacite sur beaucoup de points, même parfait sur presque tout...

alors, elle m'a laissé son tel et nous nous sommes retrouvés devant le Tex, un bar pas loin du centre.

Après avoir discuté de banalités, tout en la dévisageant, tout en lui parlant, je me suis mis à lui faire des bisous sur le dessus de sa main, que je venais de saisir .

je me suis senti me rapprocher de son visage
nos lèvres, attirées par une aimantation naturelle, se sont très vite rejointes.

Là, alors, la longueur de cette attente à déchainé nos pulsions les plus sauvages....

Nous nous sommes serrés, mordus, griffés dans le dos, lèchés les lèvres et le visage, dans le recoin assombri de ce bar, un soir d'hiver...

tout n'était que contact physique et passion ....

un long moment d'apnée plus tard, elle m'a dit

" je suis en métro, tu me raccompagnes ? "

nous somme partis dans la banlieu de Toulouse,
je me suis perdu de quartiers en quartiers, me laissant guider par le son de sa chaude voix grisante..

nous sommes arrivés a un petit pavillon

je me suis dit qu'il était quand meme assez isolé,
heureusement que c'était une femme qui était a mes cotés....

Après avoir refermé le portail, elle m'a fait garer dans le garage qui était vide.

Je l'ai suivie dans la maison jusqu'au salon.

il faisait bon ella a mis de la musique, m'a invité à me mettre a l'aise sur le canapé.

"je reviens" dis elle...

un instant plus tard, je la vois réapparaitre avec un sac qui faisait des bruits métalliques et d'autres plus sourds.

elle le pose sur le coté du canapé, vient s'assoir sur mes genoux, et recommence à me vider les poumons par des baisers gourmands...

elle m'enlève ma chemise et me voilà torse nu
elle joue avec la toison de ma poitrine, mordillant mes tétons..

de longues minutes plus tard, elle me souffle entre deux baisers..

" Veux tu toujours jouer avec moi "

moi, toujours partant pour de nouvellles Xpériences, je lui répond " oui "

"Ca va être super chaud, tu me fais toujours confiance ? "

"oui"

"alors fermes les yeux"

elle se penche en arrière, attrape un tissu dans le sac, près du canapé, et ramène dans ses mains un foulard, qu'elle me noue autour de la tête.

me voici aux aguets... je ne peux plus voir.
tous mes sens restés libres, sont exacerbés, démultipliés..
je guette sa respiration, elle est lente et pesante. La mienne accélère son rythme, je suis a la fois confiant, mais la surprise de cet état, me stresse un peu.

soudain elle dit plus sèchement " tends moi tes mains "

un bruit de métallique parvient à mes oreilles pendant que je m'execute.

à peine mes mains positionnées devant moi, que je sens deux bracelets qui viennent m'ensserrer les poignets au bruit de la crémaillère,qui claque j'ai reconnu des menottes..

me voici menoté, aveuglé.

cette inconnue vient de me mettre un peu plus dans cet état que beaucoup d'hommes phantasment...

mais que peu osent s'avouer, être tentés de vivre..

"me voici au coeur de l'action, me dis-je allons jusqu'au bout de ma soumission "

de toute facon, je n'ai guerre plus trop de choix..

ou je continue et me prépare à vivre des moments ' hors du commun' , ou bien j'arrache le bandeau et stoppe tout net ce délire pervers, qui m'exite tant.

Je reste ..

" Ouvres la bouche ", me dit telle

je m'execute et sens cette balle prisonnière d'une
ceinture de cuir qui vient écarteler mes lèvres, m'étouffant un peu, me muselant d'un baillon efficace et stressant.

je commence a vouloir dire quelque chose, mais aussitot je recois une claque sur la joue..

"tais toi", " le jeu commence ici et maintenant !!!

" tu parles quand je l'ordonne ! "

" tu ne dis rien, tu ne te plaint pas "

" tu es mon esclave, je suis ta maitresse "

" A chaque ordre non executé ou contesté, je te punis de suite
!!!! "

pour mieux me faire comprendre les choses,
elle adjoint le geste à la parole et me retourne une claque sur l'autre joue..

me voilà prévenu, je n'ai qu'à filer doux, me suis-je dis, en espérant plus de plaisir que de punition....

ensuite je sens qu'elle me passe un collier au cou et me tire vers une pièce que je n'avais pas visité.

la maison est silencieuse, ne n'ai plus que mes oreilles et mon odorat pour essayer de deviner la suite.

elle passe derrière moi, me pousse en avant dans la pièce et me retourne le dos contre un objet froid, presque glacé.

je suis appuyé de tout le long de mon dos, cela ressemble à un coussin en sky, mais vertical.

quelques instant et la chaleur de mon dos a tièdit le tissus.

a ce moment là, elle attrapes mes mains menottées, les lève sans ménagement pour les passer dans ce qui me semble être un
mousqueton.

elle actionne ce qui semble être un treuil et voici mes mains qui s'étirent vers le haut. elle arrète la manoeuvre pour enlever mon pantalon et mon boxer..

me voici entièrement à sa merci et complètement nu.

Elle vient plaquer mes chevilles au sol, m'éloignant du coussin, et me les attacher à l'aide de liens ou sangles.

voici a nouveau le cliqueti du treuil qui m'étire complètement de haut en bas, à la limite du supportable...

je ne peux retenir un gémissement de douleur

sans prévenir, j'entends un sifflement et

une horrible douleur me saisi à l'itérieur de la cuisse..

je viens de me prendre mon premier coup de cravache....

" putain que ca fait mal ...!!!!

j'ai envie de la taper cette femme, mais pour l'instant, je ne suis pas dans une position de dominant...

je dirais même que c'est plutot le contraire..

je me force à ne plus rien dire.

une douleur me prend au bout du sein droit, puis du gauche..

elle doit me pincer les seins, je ne vois rien c'est insoutenable et cette douleur qui n'arrète pas....

quelle saloppe, si elle me détache, elle va a son tour connaitre sa douleur, je pense tout bas....

j'ai les seins en feu, ca me brule, je gémis fort , trop surement, ne pouvant rien dire a cause du baillon...

revoila la cravache qui vient me rappeler à l'ordre...

mais là, c'est très différent car, je suis soumis à un déluge de frappes vigoureuses, qui me mettent le feu dans tout le corps..

je ne suis que douleur, je ne suis que pleurs...

combien de temps ce la dure, je ne saurais le dire, je perds la notion du temps

j'ai mal, c'est une douleur sourde, des frissons me parcourent le corps, je comate grave, je ne sais plus...

mais je commence à éprouver une douce chaleur qui peu a peu prends la place de la brulure de la cravache et m'envahi tout le corps.

lentement je me réveille de cette torpeur et sentant des coups de langues énergiques sur ma verge endolorie.

cela se précise, je sens maintenant que quelqu'un me suce gouluement .

est-ce que je rève ?
je sens dans mon dos des caresses et des baisers qui me parcourent de haut en bas.

et en bas plus précisémént, pendant qu'une bouche me suce, une autre vient faire des tour et des tours autour et a l'entrée de mon anus....

HUMmmmmm, c'est trop bon...

être stimulé comme ca, aux endroits les plus sensibles de ma personne..

me voici tout détendu maintenant et la douleur s'estompe peu à peu.

je suis baigné de plaisir par les mains des deux personnes qui m'entrainnent dans cette lente montée de plaisir me caressant de concert.

mon sexe et tendu à craquer, je sens qu'une langue me pénètre par derrière, pendant que deux mains m'écartent les fesses un doigt suit maintenant le chemin précédent et entre en moi inéxorablement

il démarrer un lent mouvementde va et vient met finit par lentement me masser la prostate....

C'est trop bon, je n'y tiens plus, je sens une tension dans mon gland de plus en plus forte...

et sans prévenir, je pars, décolle, éjacule, Je
JOuiissssssssssssssssssss..

Dès la première jiclée, je sens une bouche gourmande qui viens m'entourer le sexe de la couronne de ses lèvres et qui se met à me pomper jusqu'à la dernière goutte...

Qui à donc l'honneur de se délecter ainsi de ma précieuse semence ?

le saurais-je un jour ... ?

pour l'instant mon exitation est tombée et je baigne dans un bienêtre bienfaisant..

une langue vient me rappeler que l'ai un anus assez dilaté en aidant un doigts ou deux à pénétrer mon fondement...

maintenant, j'apprécie assez cette caresse et me laisse aller complètement...

j'essaie de ressentir, deux peut être trois doigts me dilatent complètement le fion...

ce que je craignais, va surement arriver, car je suis dans une incapacité à esquisser le moindre geste de défense, envers mes arrières, attaché comme je le suis..

je sens maintenant un souffle chaud que ma nuque, et d'un coup une verge qui vient se positionner entre mes petites fesses...

je suis assez tendu et curieux...

moi qui aime tant sodomiser mes partenaires, vais-je enfin connaitre cette sensation ?

c'est le cas, et a sentir la tension que mon anneau brun endure, je sens que l'énergumène est de taille...

le voila qui met de la salive au bout de son gland et qui revient a la charge...

il pousse doucement mais fermement, je suis exité, se sens doucement mes chairs qui relachent leurs tensions et l'animal me fouttre sa queue dans mon cul....

OUhh...., je la sens passer celle là...

surement un manque d'habitude me dis-je....

et le voila enfin qui a pris possession de mon derrière, je me sens comblé.
c'est a la fois une sensation de gène et de bien être a la fois...

je suis interrompu dans mes ressentis, car lui il démarre un brutal va et vient qui m'arrache des gémissement de douleur-plaisir....

commbien de temps il me fourre le fion , je ne sais plus, je ne sens plus mon cul, je en suis qu'une machine a baiser, je suis a sa merci, je
suis sa femme, son amant je me donne encore et encore dans ce corps à corps trop fort..

le voici qui se retire prestement, il retire son préservatif et m'éjacule sur les fesses en poussant des ralement rauques de bête en rut ....

plusieures personnes viendront me prendre pendant le reste de la nuit..



Become a member to create a blog