... Au plaisir de se revoir quelque part ...  

chowman82 54M
188 posts
2/28/2006 2:20 am

Last Read:
3/5/2006 9:27 pm

... Au plaisir de se revoir quelque part ...



Dix,
Dix comme les doigts des deux mains
Qui tapent sur un clavier du soir au matin
Qui essuient tes yeux comme on efface un chagrin
Qui courent amoureux de ton dos à tes seins

Neuf,
Neuf comme l’enfant qui vient de naître enfin
Qui apporte le bonheur de son sourire câlin
Qui transporte ses parents au paradis divin
Qui remplit une vie et en change le destin

Huit,
Huit comme deux anneaux collés pour toujours partenaires
Qui ont dit oui par amour et même pour la misère
Qui se disent à jamais par envie solidaires
Qui refusent pour toujours de finir solitaires

Sept,
Sept comme le nombre de jours de la semaine
Qui parlent du temps qui passe entre deux huitaines
Qui défilent sans arrêt, sans regrets, sans migraines
Qui annoncent les amours et parfois sèment la haine

Six,
Six comme si c’était possible de pouvoir tout refaire
Qui vous parle de changer de vie celle-ci fait mon affaire
Qui cherche à renouveler peut parfois se déplaire
Qui oublie son bonheur en cherchant les galères

Cinq,
Cinq, comme les doigts d’une main voulue unique
Qui se tend vers son prochain, lui offre une tunique
Qui par un geste dit bonjour, c’est un instant magique
Qui crée le lien d’amitié pour un monde sympathique

Quatre,
Quatre comme les saisons résumant une vie
Qui inspirent nos humeurs, nos besoins, nos envies
Qui distillent les couleurs parfums de paradis
Qui rythment nos erreurs et nos justesses aussi

Trois,
Trois, comme les rois qui vinrent voir l’enfant
Qui par delà l’océan avaient entendu son chant
Qui dedans une étoile distinguèrent le firmament
Qui ont cru en leur guide suivi aveuglement

Deux,
Deux comme peuvent l’être une douce paire d’yeux
Qui m’éclaire d’une lueur qui brille plus que mille feux
Qui chantent dans mon cœur quand je suis amoureux
Qui me noient de bonheur ou me rendent malheureux

Un,
Un comme moi qui suis tantôt taquin
Qui suis rouge, jaune et vert en habit d’Arlequin
Qui a volé des cœurs pour les rendre mutins
Qui fait bien des erreurs quand il se croit malin

Zéro
Zéro comme rien, comme vide, comme néant
Comme l’absence si pesante de ceux qu’on aime tant
Et qui partent un matin, nous laissant au tournant,
Sans un mot et en pleurs, le cœur plein de brisants

Partez
Partez et à bientôt, ici bas ou en haut
Partez et à bientôt en chèvre ou en taureau
Au delà de la mort, réentendre vos mots
Si nos âmes se revoient la fin est un cadeau

d.



Become a member to create a blog