en attendant le nouveau je recycle...  

assuricaback 37M
308 posts
8/23/2006 3:34 am

Last Read:
4/12/2007 10:26 pm

en attendant le nouveau je recycle...


Il est 21 heure, je viens de boucler mon dernier dossier,
avant de rentrer chez moi je décide d'aller boire un
verre dans un bar, on ne sait jamais j'y rencontrerais
peut être des amis ou amies. Je rentre dans un bar avec une
ambiance sympathique, c'est un soirée jazz/blues
l'endroit n'est pas trop remplie, je m'installe
au bar je commande un rhum coca, la serveuse est charmante
il y a autant d'homme que de femme avec à peu prés le même
profil, cinq ou six étudiant(e)s une dizaine de gars en
costard (comme moi) un dizaine de femmes 25-35 ans sapé
très class et deux trois cinquantenaire, je me suis pas
trompé je suis bien dans un lieu "after-work. Mon
verre arrive, les conversations sont un peut terre à terre
ça parle boulot chiffres résultat politique, mais une
fois les verre à moitié vidés les regard s'échappent,
se croissent, parlent... C'est notre cas, mon regard
voyage et fait une escale dans deux yeux vert, elle est brune
de ma taille une silhouette athlétique. Ce regard croisé
dure une éternité, à peut prés 5 secondes, elle finit sa
gorgé de gin tonic et dans un souffle s'approche et
me demande si je peut posé son verre sur le zinc qui se trouve
derrière moi ma seule réponse un sourire, elle s'approche
et nous engageons la conversation, au début cela reste
dans l'air du temps nous parlons de nos différentes
activités, de l'endroit où l'on est née, de projet,
entre politesse et mensonge pieux, l'importance
d'une telle conversation est désolante, mais est
ce si important, ni elle ni moi ne somme là pour faire LA rencontre
mais oublié une journée stressante.
Cette soirée s"annonce très cool et surtout pas compliquée,
au bout d'un certain nombre de banalités et d'euphémismes
une demande très surprenante et en même temps alléchante
sort de sa bouche très fine et délicate : "tu peux me
raccompagner s'il te plait?"
J'accède à sa requête sans trop y réfléchir, nous sortons
[...] et nous retrouvons dans son appartement, elle m'installe
dans son canapé ou je m'enfonce me retrouvant dans
une position déstabilisante, elle revient de la cuisine
ou de je ne sais où et me demande si une coupe me dit quelque
chose, je répond par l'affirmative, elle revient
donc avec deux fluttes et une bouteille d'un très bon
champagne.
Elle s'installe à coté de moi nous ne parlons plus,
nos verre sont sur la table basse et la bouteille dans sa
main gauche, sa main droite posé sur sa cuisse, dans un élan
je prend la bouteille et commence a boire directement,
il est frais, doux, le champagne coule au fond de ma gorge,
et un filet s'échappe par l'entremissure de ma
lèvre, elle s'approche et avec sa langue goûte ce breuvage
sur mon menton, je pose la bouteille sur la table, nous nous
embrassons.
Nos vêtements sont à terre, nous sommes assis face à face
sur le tapis, je caresse ses épaules, elle joue avec ses
doits sur le bas de mon dos, de la main droite je lui caresse
le sein gauche, de la main droite je m'applique a découvrir
sa joue, son cou, son oreille. Maintenant c'est avec
ma bouche que j'explore mon hôte, je commence par le
cou, je descend sur le torse je m'occupe de chaque sein
avec ma langue et mes dents avec parcimonie, elle se penche
en arrière je descend encore je fait un halte sur son ventre
où je dessine sur son ventre des contours aléatoires, mes
main descendent pour attraper ses chevilles, je luis relève
légèrement les jambes, tout en continuant mon ascension
vers le bas...
J'ais encore le goût du champagne et la s'y rajoute
le siens, c'est divin je commence a bander très fort,
plus je la goûte plus je bande, je continus mes caresses
avec le bout de ma langue je m'occupe de son clitoris
de temps en temps je continus des vas et viens vers la source
de son nectar, ma langue léché ses lèvre mon menton frotte
son périnée, naturellement elle se retourne et se retrouve
sur le ventre la croupe légèrement surélevé là je continus
mes exploration je léche ses cuisses le bas de son dos ses
fesses et puis son anus, elle fait des mouvement d'avant
en arrière comme pour m'aider a toucher les bons endroits.
Elle se lève on retrouve a nouveau face a face a genoux, elle
m'embrasse la torse puis le ventre elle se retrouve
à quatre pattes face à moi elle léche les contours de mon
pubis, sa langue descend sur mon aine, elle prend mon sexe
en bouche s'aidant de sa main droite et commence a me
branler dans sa bouche, puis elle fait des vas et viens avec
sa langue le long de ma verge.
Nous sommes tout les deux très excités elle se couche sur
le dos, j'enfile un préservatif, a l'aide ses
pieds elle se lève légèrement le bassin, je tien ma queue
de la main droite commence a caresse sa vulve, son clitoris
avec, puis je la pénètre avec mon gland au début, je rentre
doucement deux ou trois centimètres et je sort, elle mouille
de plus en plus, elle est excité mais aussi détendus, au
moment ou ressent que son sexe est prés a m'accueillir
je pose ma main a terre et je commence a la pénétrer avec une
douceur infinis et très lentement je fait entrer chaque
centimètre chaque millimètre pour arriver au trois quart
et là je me retire, pas entièrement et je reviens là je commence
des vas et viens très calmes, je continus au bout d'un
certain temps j'accélère pour avoir un rythme coordonné
avec elle.
Elle redescend son bassin et relève son buste, je me retire
et me couche sur le dos elle vient se poser sur moi a califourchon
sur mon ventre j'embrasse ses seins, elle saisie ma
verge et se caresse l'anus avec là je commence a ressentir
une pression sur le bout de mon gland une fois, deux fois, [...]
et dans un cris elle s'enfonce sur moi, les mouvement
ne sont pas rapide mais intense a chaque mouvement de son
bassin je sens le plaisir monté, elle a joui, se relève un
peu, là elle est assise sur moi avec sa main droite elle se
caresse le clitoris, ensuite elle enfonce un doit puis
deux dans son vagin ses doits me caresse le sexe a travers
la parois qui le sépare de ses doits, a force de caresses
elle cris et moi je jouie avec une intensité rare.
[...]
Elle m'offre un douche, je me rhabille on se sourit
c'étais beau, bon mais unique, pas de parole en l'air
je part, elle rit, c'est fini

rm_Charleen66 40F

8/23/2006 7:14 am

Du rêve, du rêve et encore du rêve...

Quel plaisir de te lire...

Bise


DouceShelley 49M/48F

8/23/2006 7:55 am

Tu ne rèves jamais que cela continu au delà d'une fois ?

C'est beau mais ephémère...


rm_dunesdouces 67F
1406 posts
8/23/2006 10:24 am

Du rêve peut-être...mais comme il est bien raconté...on s'y croirait
Merci pour le plaisir donné et reçu, celui-là est réel! Bisous


assuricaback 37M

8/23/2006 2:17 pm

Shelley Chaque instant est unique, chaque seconde qui passe est une occasion de changer sa vie, pourquoi "mais" ephémère, l'ephémère peur être beau.

Mais pour te répondre si bien sur mes rêves m'améne à continuer, le problème c'est j'écris comme je tchatche et ke sais pas m'arreter donc je me bride pour faire pas trop long. D'ailleur pour le prochain j'éspére qu'il ne va pas en dérouter beaucoup j'en suis a quelques pages et je rentre a peine dans le vif du sujet (pour certains, pour moi l'essentiel étant le scénario)

MERCI EN TOUT CAS POUR CES COMM DEPUIS QUATTRE MOIS CA MANQUAIT.

ET OUI CHARLEEN TOUJOURS DU RËVE BISE.


assuricaback 37M

8/23/2006 2:31 pm

Mais le plaisir est pour moi Dunes, merci à toi pour ta lecture...


DouceShelley 49M/48F

8/24/2006 7:34 am

Je suis d'accord Assu l'ephémère est beau je l'ai dit d'ailleurs mais je préfère la durée chacun son truc... Cela dit j'attends ton prochain post alors...


rm_Charleen66 40F

8/24/2006 8:39 am

A mon avis...Tu n'as aucun soucis à te faire, celles qui aiment ton écriture seront peut-être troublée (et dans le bon sens du terme) mais certainement pas dérouté par la longueur de tes récits...bien au contraire...

Au plaisir de lire bientôt ton rêve tant attendu...

Bise


rm_jul05 59M
3392 posts
8/24/2006 9:23 am

oui c'est du rêves mais quand on ne peut plus rêver!!!
a quand la réalitées.


assuricaback 37M

8/24/2006 11:39 am

bientôt shelley je paufine, bise,

jul comme énnoncé dans le sous titre de ce blog la réalité ne regarde que moi et les participantes de mes rêves.


brunemignonne 52F
7887 posts
8/25/2006 4:06 am

Préservons nos jardins secrets....tu as bien raison.Ces histoires nous appartiennent,nul besoin de les exhiber!


rm_jul05 59M
3392 posts
9/6/2006 1:41 am

je faisait référence à moi: je ne peux plus rêver depuis mon accident. mais c'est bien de rêver. Je rêve éveillé moi.


Become a member to create a blog