Les petits plaisirs anodins de la vie de tous les jours  

archifou 35M
1 posts
2/17/2006 7:46 am

Last Read:
3/5/2006 9:27 pm

Les petits plaisirs anodins de la vie de tous les jours

Aujourd’hui dans le bus, une femme me regardait par le reflet de la vitre. Elle avait des cheveux bruns longs et ondulés, le regard vif et pétillant, et des lèvres charnues qui semblaient esquisser un sourire, comme si elle prenait plaisir à m’observer. Au départ, je n’en étais pas tout à fait sûr car il faisait beau et j’avais le soleil dans les yeux. Mais à chaque fois que je regardais dans la direction de la vitre, je croisais son regard qui me fixait un instant, avant de changer subitement de direction. Elle me regardait, impossible d'en douter!

Elle avait des yeux réellement splendides. Elle était belle et très vite j’ai ressenti du plaisir à être regardé. Alors c’est devenu un jeu, léger futile et délicieux. J’étais complètement à l’aise. Et je la laissai faire un moment a sa guise, pour ensuite la surprendre et plonger mon regard dans le sien. A chaque fois, elle détourna les yeux. Mais ensuite elle ne pouvait pas s’empêcher de continuer à me regarder. Ca m'amusait. A présent, c’était moi qui souriais imperceptiblement. J’étais décidé à l’aborder lorsqu’elle descendrait. Ca faisait partie du jeu.

Puis étonnement, vers la fin du trajet, elle n’a plus fui mon regard et l’espace d’un instant nous étions les yeux dans les yeux. Elle ne semblait plus gênée. Alors je lui ai souri et son assurance a aussitôt disparu. Elle ne m’a plus regardé ensuite. Peu de temps après, le bus était au terminus. Et quand les portes se sont ouvertes, elle s’est précipitée vers la sortie comme si elle fuyait. Dix secondes plus tard, j’étais moi aussi dehors. Je la voyais s’éloigner de moi, marchant dans la rue, main dans la main avec un homme…

Voila, c'est quatre fois rien mais je pense que c’est de ça que la vie est faite : de petits détails, de plaisirs anodins qui nous troublent un instant et nous font nous sentir bien.


Dounounours007 51M

3/16/2006 5:27 pm

Archifou, j'ai adoré ton histoire, vraiment ! Et je suis bien d'accord avec toi, ce petit moment furtif, tout bête, tout simple, même innocent est pourtant capable de nous décocher un frisson qui tout entier nous traverse.

L'endroit est d'ailleurs parfait. Aaaaah, la vitre du bus ou du train. Combien de regards ne s'y sont pas tutoyés, combien d'histoire n'y sont pas nées ? Y croiser le regard d'une femme qui vous regarde, qu'y a-t-il de plus simple et de plus troublant, envoûtant même ? Regards timides, furtifs, puis amusés. Et si un moment, le regards de l'un plonge dans celui de l'autre pour ne plus faire qu'un, fixement, généreusement, intensément, alors là, assurément, ces quelques secondes peuvent devenir une sublime éternité, d'autant plus délicieuse qu'elle était imprévisible, improbable même.

Au plaisir de te lire à nouveau.


Become a member to create a blog