La droite est un dimanche jaloux d'un vendredi sex  

Martock33 43M
0 posts
4/2/2006 3:18 pm

Last Read:
4/2/2006 7:36 pm

La droite est un dimanche jaloux d'un vendredi sex


C'est bien connu, le vendredi, après le travail, il y a comme un vent de liberté dans l'atmosphère. Nous sommes libérés de notre employeur, et c'est souvent le début d'une soirée de quête amoureuse dans pluisieurs lieux de rencontres. Nous dépensons, nous nous endettons peut-etre même, nous payons la traite aux gens qui nous entoure, et nous nous payons la traite nous-mêmes. Si nous avons déjà un ou une partenaire, et bien nous le/la baisons. Sinon, nous essayons de baiser tout ce qui bouge. Bien sûr, j'exagère. Mais un vendredi, il faut l'avouer, ce n'est pas ennuyeux comme un dimanche.

Les dimanches, c'est loin d'être l'heure de gloire des glandeurs et des charmeurs, contrairement aux vendredis. Non, un dimanche, c'est là où les gens les plus ennuyeux du monde se regroupent en famille pour un dîner avec les grands-parents, c'est là où les gens les plus ennuyeux du monde vont à la messe, se faire "baiser" le cerveau par des leçons de moralité qu'ils auraient pu intuitionner eux-mêmes s'ils se donnaient la peine de penser par eux-même et non pour l'opinion du voisin.

Deux types de stars: l'une pour les vendredis soirs, ce sont là les gens les plus libérés du monde qui prennent leur pied; l'autre pour les dimanches; les stars sont alors des gens assagis et vieux, parce que blasés par une vie passée dans laquelle ils avaient encore une vie sexuelle active.

Dans le monde actuel, on vit comme un dimanche perpétuel. L'enjeu n'est plus celui du vendredi, comme dans les temps du "peace and love". Maintenant, il faut payer, rembourser la dette, être bien formé pour la lutte imbécile pour l'emploi, qui n'est rien d'autre que de l'exploitation. Il faut être fin avec les gens, être politically correct, et surtout vivre sa vie en fonction du regard plein de préjugés de gens encroutés et ennuyeux à mourir.

Become a member to create a blog