Ecran de fum  

Dounounours007 51M
112 posts
3/10/2006 10:20 am

Last Read:
11/13/2007 7:53 am

Ecran de fum

Mon écran s'allume.
Parfois même,
mon écran m'allume.
Tel un grand couturier,
de son halo bleuté,
sur ma rétine,
mon écran fait défiler
des femmes sublimes,
sublimes de féminité.

Grandes ou petites,
brunes et blondes,
pudiques ou mutines,
sensuelles et libertines,
déesses d'ébène ou d'ivoire,
divines rondeurs
qui dominent la pudeur,
humour charmeur,
humeurs glamour,
cœurs éperdus
qui s'élancent à corps perdus,
mon écran m'en fait voir
de toutes les couleurs.
Toutes celles que j'aimerais rencontrer,
toutes celles que j'aimerais connaître,
toutes celles que j'aimerais aimer.

Mon écran m'affiche
des regards de braise
qui ne sont pas pour moi,
des regards
qui ne me regardent pas.
Mais mon écran s'en fiche.

Mon écran fait écran.
Ecran de fumée sur écran plat.
Il n'embrasse, ni n'enlace.
Il n'étreint point.
Mon écran me lasse.
De son halo bleuté,
il me renvoie
à une bien triste morosité.


brunemignonne 52F
7887 posts
3/11/2006 1:37 pm

La tristesse est bonne source d'inspiration,et les zones d'ombre montrent au stylo la direction.
Bien joli texte que celui-ci.


Dounounours007 51M

3/12/2006 6:13 pm

C'est joliment dit aussi. Merci Brune.

Tu as certainement raison. Les sentiments les plus sombres offrent parfois à celui qui écrit ses mots les plus lumineux. Très sobrement, disons que comme nombre de mes homologues masculins sur le site, je m'interroge. Non pas sur les autres, mais sur moi. Oui, j'avoue un petit moment de perplexité. En ciselant les mots pour avoir la politesse de n'infliger à personne le mur des lamentations que l'on retrouve quelque fois dans le mag. M'imposant la même sincérité que celle avec laquelle je m'adresse aux autres. Ne pas se mentir à soi-même. Trouver la juste distance avec cet écran de tous les possibles. Ni trop prêt, pour ne pas se laisser aller à la crédulité. Ni trop loin, pour ne pas s'emmurer le cœur de cynisme.

Mais une telle envie d'y croiser des complicités, une telle forteresse de tendresse à offrir, une telle aspiration à voler ensemble quelques petits moments de grand bonheur, à partager l'intensité, la magie la volupté d'un petit détour par le petit nuage, là-haut, au septième étage. Une telle envie de laisser un temps s'éclipser les mots pour parler avec la peau. On n'est pas longtemps sur terre, alors oui, on a envie d'y croire à toutes ces belles émotions et celles belles rencontres au-delà de l'écran.


click4treat 60F

3/14/2006 3:08 pm

Encore un blog riche d'émotion, de sensibilité, de courage.
J'aime vraiment beaucoup ce que tu écris, sans doute parce que tu cherches plus à communiquer que simplement te montrer.
Bravo pour cette poésie en prose mélodieuse, ces vers qui n'en sont pas vraiment mais qui, j'en suis sûre, sauront charmer celle que tu cherches si ardemment sans la chercher vraiment.


Become a member to create a blog