riddick742 42M
449 posts
4/20/2006 5:31 am

Last Read:
4/30/2006 9:29 am


Remontons un instant dans les temps chers zamis...
Nous voici extrême fin aout 2002...comme chaque année le sieur Riddick se rend à Chamonix afin d'y pratiquer quelques petits exercices en propulsion pédestre...(on appelle ça communément la randonnée). Belle année, grandiose pour la photo avec une lumière parfaite dûe à un récent passage pluvieux...la transparence de l'air donnait une superbe lumière aux clichés. Impatient d'avoir le résultat, je fais développer les photos au fur et à mesure ds un labo à Chamonix même. le dernier jour des vacances arrive. Me voilà sur le quai de la gare sur le coup des 20h...près à descendre à St-Gervais avant de prendre le train de nuit. Je trie mes photos et envoie des textos à ma copine de l'époque qui n'avait pas pu me suivre en vacances malheureusement. Alors que je suis tout à mon opération, arrive une dame dont j'estime l'âge à un peu plus de la soixantaine...Elle a l'air nerveuse et angoissée...Voyant que j'utilise mon téléphone, elle s'approche de moi un peu génée et me dit: "excusez-moi de vous déranger, est-ce que je pourrais vs emprunter votre téléphone, j'en ai vraiment pas pour longtemps, et je peux vous dédommager de tte façon.." "non je vous en prie allez-y!" et je lui tend l'appareil..elle appelle: "allô, c'est Colette, oh ben figure-toi que je suis sur le retour..ben oui...nan, pas du tout comme prévu..àh là là...bon faut que je raccroche, j'ai emprunté un téléphone...bises". Voilà ma conversation aiguisée par cette conversation énigmatique..J'entâme donc unn brin de causette avec Colette!
Nous commençons par parler de montagne, de la beauté du site bla bla bla...et puis j'apprends qu'elle est venue à Chamonix retrouver un Hôoommme qu'elle a rencontré lors d'une partie de bridge chez une amie dans le Morvan. mais que l'idylle a visiblement tourné court puis qu'elle précipite son retour..damned! On continue de discuter et cela jusqu'à l'arrivée à St Gervais.. là on monte ds le train de nuit et on se dit bonsoir..Colette a cependant tenu à prendre mon numéro de téléphone car elle me trouve bien charitable d'avoir écouter les méandres de sa vie sentimentale, surtout "pour une femme de son âge"...soit.
Quand le train de nuit arrive à paris, il est 6h30 du mat...direction chez moi et au lit...Mais vers midi, le téléphone me réveille. "Allô, c'est Colette, je voudrais vous inviter pour vous remercier...êtes-vous disponible ce soir?" Et vlà-t-y pas qu'on prend rendez-vs pour le dîner à 20h, chez elle près de la porte de Versailles...Or c'est ce même jour que j'ai été contacté par le rédac-chef d'un magazine de musique pour bosser comme journaliste...coup de fil que j'ai reçu vers 19h30!! j'allais donc avoir du retard...de chez moi à la porte de versailles, ça fait une trotte...j'arrive chez colette vers 20h30...elle est ds ts ses états.."ohh mais J...-B...., vous avez vu l'heure...et moi qui est mis un poulet au four...alors là pour le temps de cuisson, vraiment, c'est très embetant..ooh là là!"..."et vos pieds, comment sont vos pieds?...je préfère que vous vous déchossiez s'il vs plait!"...bien madame, à vos ordres!...ça promettait d'être fumant cette soirée! Colette m'avait pourtant parler d'une "petite dinette en tte simplicité"...hum! j'arrive ds un espèce de loft avec des tapis d'orient partout, des meubles rustiques...et pour finir la table est dréssée sur la terrasse au somment de l'immeuble: trois ou quatre rangées de couverts, deux assiettes superposées, deux verres..en tte simplicité quoi!
Colette, vous l'avez compris est une femme de principe qui entend que l'on respecte les bonnes manières. Et ce soir, impossible de se dérober aux us et coutûmes! Elle apporte donc une première bouteille de vin. Du rouge, un truc du style Bordeaux millésimé 86... Et elle a décidé que moi qui suit l'Homme de la soirée, je devais faire mon devoir: ouvrir la bouteille de vin! Ah oui mais ce qu'elle ne sait pas Colette, c'est que moi, à la grande honte de tte la famille, alors que je suis pourtant né en BOurgogne, je ne bois pas de vin, et j'en débouche encore moins. Mais ce soir, c'est mission impossible: y'a un défi à relever. Me voilà parti à l'assaut de cette maudite bouteille...avec un vieux tire-bouchon à l'ancienne...je décalotte la bouteille et puis je fais comme j'ai souvent vu faire par mon père...sauf que tout ne s'est pas passé comme ça aurait dû...
au deuxième tour de tire-débouchonnage, la pique se met à riper et vient s'enfoncer malencontreusement dans mon pouce gauche qui tient la bouteille..vlà -t-y pas que le sang se met à pisser sur la belle nappe Louis XV de Colette! "OHHHH J..-B...vous êtes d'une totale maladresse, ce soir! ressaississez-vous!" mais voyant que sa nappe commence à se tâcher de gouttes de sang, elle descend les escaliers quatre à quatre et revient avec sa trousse à pharmacie..."attendez, je vais réparer tt ça!"...mercure au chrome, pansement, me voilà avec une jolie petite poupée au bout du pouce..mais cette maudite bouteille n'est toujours pas ouverte...je reprends les opérations..avec un pouce transformé en momie, pas très pratique...Collette, elle, est repartie et revenue avec l'entrée: une belle salade de tomate. Cette fois ça mord: le tire-bouchon a pris le bouchon à la gorge et il s'enfonce. Mais je gère mal la pression. IL s'enfonce tellement que le bouchon est poussé avec...Flashhttckkk...le bouchon est parti au fond de la bouteille, libérant le contenu qui sort par voluttes et se répand dans le saladier de tomates...aie aie aie! "RRRRÖÖÖ J...-B...décidemment ce soir..." oui c'est la fête...nous voilà en train de manger nos tomates au Bordeau ds un silence..religieux..Vient le tour du plat principal...le fameux poulet. Avec ses légumes en assaisonnement: carottes etc...Colette me sert puis repart chercher des condiments. Voulant lui rendre la pareille, je décide de la servir à mon tour. le problème c'est que quand je suis stréssé par une situation, l'effet cata se produit à répétition...néglgeamment j'entreprends de servir Colette, en oubliant d'approcher son assiette du plat...Quand Colette revient avec le sel et le poivre, elle me trouve en train de ramasser les carottes sur sa jolie nappe et de les remettre ds son assiette..ce coup-ci elle est abassourdie Colette...elle ne dis plus rien, elle est atérée, elle rend les armes!...la conversation lors de ce somptueux repas fut parsemée de soupirs, de longs moments de silence et de solitude pour l'un comme pour l'autre...nous nous saluâmes avec courtoisie et prirent congés l'un de l'autre...Jamais nous nous revirent!


brunemignonne 52F
7887 posts
4/21/2006 4:27 am

On comprends mieux soudain.....il a dû en avoir franchement marre le Monsieur rencontré à la partie de Bridge!!!


rm_elle1962 54F
2066 posts
4/22/2006 6:00 am

ou "De la difficulté de communiquer même avec de bonnes intentions de part et d'autre".
C'est une jolie histoire, merci Riddick


rm_miss75020 40F
69 posts
4/23/2006 4:57 pm

t'es courageux ......


Become a member to create a blog